28.9 C
Dzaoudzi
dimanche 3 mars 2024
AccueilorangeAu regard du déficit en santé, Anchya Bamana réclame « Une évolution de...

Au regard du déficit en santé, Anchya Bamana réclame « Une évolution de la réglementation régissant l’EVASAN »

Evoquant « un vrai parcours du combattant » pour les femmes atteintes du cancer du sein, l’ancienne élue invite à ce que les réflexions menées par « Octobre rose » servent à « améliorer nos politiques publiques, et pas seulement nous autocongratuler ».

Le témoignage des malades du cancer lors du lancement d’ « Octobre rose » dédié à cette maladie, laisse perplexe. De toute évidence la prise en charge n’est pas à la hauteur du ravage que vivent les malades lorsqu’ils, ou elles en l’occurrence, apprennent qu’elles sont atteintes. Nous avons relaté la galère qu’a connu une malade, Nadou, entre le compte rendu du radiologue, qui n’est pas suivi d’une transmission au médecin, et l’attente imposée pour se faire soigner à La Réunion en raison des tests PCR. Entre le Covid et le cancer, on sait des deux maux quel est le moindre.

Son témoignage met en évidence de multiples ruptures dans la chaine de sa prise en charge qu’il faudrait diagnostiquer, voire auditer. Pour l’ancienne maire de Sada et cadre à l’ARS Mayotte, Anchya Bamana, il est à mettre en lien avec un déficit dans la prise en charge des EVASAN. Si l’évacuation sanitaire n’est pas en cause sur ce témoignage, elle l’est sur de nombreux autres.

Profiter des réflexions de ce mois pour que le parcours de santé des malades lui aussi soit plus rose

Dans une tribune envoyée aux médias, elle note que « la gestion de ce dispositif est de plus en plus décriée par les usagers, notamment les assurés sociaux ». En question, l’autorisation délivrée par la commission médicale d’évacuation sanitaire (CMES) qui valide l’EVASAN. Anchya Bamana demande que soit mise en place la possibilité d’une « contre-expertise à celle de la CMES pour statuer sur les situations individuelles en cas de refus » de la CMES. Et demande que « les remboursements des soins de ceux qui partent de leurs propres moyens soient honorées par la CSSM de Mayotte (…) Ces demandes appellent à une modification des textes législatifs qui régissent l’EVASAN de Mayotte selon ses orientations.

D’autant que la commission valide en fonction de la gravité des cas ou de l’inexistence d’un soin effectué à Mayotte, alors que celui-ci peut être réalisé avec beaucoup de retard en raison de l’attente provoquée par le nombre important de malades au regard de déficit en professionnels de santé.

« Une main tendue est ainsi lancée par les malades du cancer du sein aux élus pour, à défaut d’être soignées auprès de leur familles, qu’elles puissent bénéficier des soins de qualité tels que offerts dans des hôpitaux dotés des spécialistes qualifiés en la matière. Il est aussi question ici de l’application du code de la sécurité sociale de droit commun de manière générale, tant réclamée par les mahorais.

Pour rappel, les syndicats du CHM et de l’ARS ont déjà saisis les parlementaires, les présidents du département et de l’association des maires sur le sujet à travers un dossier relatif au système de santé de Mayotte, lors de la récente visite du Ministre des Outre-Mer sur notre département. »

Lire la Tribune Evasan Anchya Bamana

A.P-L.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...