27.9 C
Dzaoudzi
mercredi 28 février 2024
AccueilEconomieHervé Mariton : « Le dynamisme économique suit la même courbe ascendante que celle...

Hervé Mariton : « Le dynamisme économique suit la même courbe ascendante que celle de l’insécurité à Mayotte »

Récemment nommé président de la Fédération des Entreprises des DOM, Hervé Mariton ne découvre pas Mayotte. Ancien député de la Drôme, il fut ensuite et pendant 50 jours ministre des Outre-mer du gouvernement Villepin. C’est en tant que parlementaire qu’il était venu en 2015 sur le territoire, et c’est en tant que ministre qu’il a mis en place sur les outre-mer l’Observatoire des prix… tombé aux oubliettes à Mayotte. Quelle expertise peut apporter la FEDOM sur le territoire ?, lui avons-nous demandé.

Depuis votre première visite en 2015, avez-vous noté des améliorations ou des dégradations à Mayotte ? Et expliquez-nous en quoi la FEDOM peut être utile ici ?

Hervé Mariton : J’étais venu 3 jours à l’époque, et là, je ne reste pas plus longtemps. C’est court pour noter des évolutions, mais par contre, mes nombreux rendez-vous m’ont donné des pistes sur lesquelles je vais pouvoir agir. La FEDOM c’est une organisation patronale représentant les entreprises ultramarines françaises. Nous ne faisons pas à la place de nos interlocuteurs qu’ils soient le Medef, la CCI, la FMBTP, etc., mais nous avons la capacité de défendre les entreprises dans les outre-mer. Par exemple, nous pouvons plaider auprès du gouvernement l’application de normes différentes pour le BTP sur ces territoires ultramarins de celles en place en métropole.

Quelle expertise avez-vous apportée à vos interlocuteurs ?

Hervé Mariton : Cela dépend des secteurs. Le milieu du Bâtiment et des travaux publics (BTP) par exemple, a besoin d’indicateurs qui n’existent pas à Mayotte, notamment l’indice du coût des matériaux. D’autre part, les entreprises ont besoin de conseils, il n’y a pas suffisamment d’experts comptables. Le Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi*, le CICE, a été maintenu à Mayotte, mais 60% des entreprises ne l’ont pas réclamé. Et le problème du remboursement tardif par l’Etat n’est pas la seule explication puisqu’il est possible de rembourser par anticipation. Autre difficulté, les banques sont présentes sur le territoire, mais les décisions notamment d’octroi de crédit, ne sont pas prises ici, les délais d’obtention sont très longs. Et la Banque Publique d’Investissement, qui peut financer les entreprises à chaque étape de leur développement en crédit, en garantie et en fonds propres, n’est pas présente à Mayotte. Or, ces banques sont membres de la FEDOM, nous allons donc partager ces points avec elles.

“La vague d’insécurité submergera-t-elle celle du dynamisme économique ?”

Les professionnels du BTP demandent la mise en place de l’indice du coût des matériaux

Le développement économique est freiné ici par l’insécurité qui contraint les horaires des entreprises notamment…

Hervé Mariton : Les problèmes sécuritaire et d’immigration sont en effet essentiels. Mais, parce qu’on focalise uniquement sur ces sujets, les questions de l’entrepreneuriat restent à l’ombre de ces problématiques. Or, il y a d’autres raisons à la difficulté de fidéliser les cadres. Les problèmes de rémunération et de formation sont essentiels, autant que celle de la convergence des droits. Et 2031 va arriver rapidement. Pour attirer les cadres, notamment mahorais, qui viennent de terminer leurs études, le contexte scolaire est aussi important. Il faut travailler sur tous ces domaines. Et en matière d’image, en métropole, on ne parle pas assez du dynamisme de l’économie mahoraise. Alors qu’il connaît une croissance parallèle si ce n’est plus forte, que celle de la montée de l’insécurité. Ici, les gens ont la niaque et de la volonté, malgré la vague d’insécurité et de migrations. Celle-ci va-t-elle submerger cette énergie ou triomphera-t-elle ?… En tout cas, il faut doter l’économie d’outils de développement que je viens de citer, et qui manquent ici. Je suis en lien avec des parlementaires pas seulement mahorais, parfaitement au fait des problèmes sécuritaires, mais moins des manques sur le plan économique.

Lorsque vous étiez ministre, vous aviez mis en place l’Observatoire des prix et des revenus en Outre-mer ? Il fut actif lors des grèves contre la vie chère à Mayotte, ce n’est plus le cas…

Hervé Mariton : Nous les avons mis en place en 2007 effectivement sur l’ensemble des outre-mer. Il ont mis du temps à se roder, mais ça tourne à peu prés bien sur les autres territoires, sauf à Mayotte en effet. J’ai sollicité le préfet sur ce sujet.

Propos recueillis par Anne Perzo-Lafond

* Le CICE est un avantage fiscal dont peuvent bénéficier les entreprises qui emploient des salariés. Il est calculé sur les rémunérations brutes versées aux salariés. Il a été supprimé en France excepté à Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...