27.9 C
Dzaoudzi
lundi 22 avril 2024
AccueilOcéan IndienRalentissement du rythme des vaccinations à Mayotte

Ralentissement du rythme des vaccinations à Mayotte

Notre territoire ne fait pas pâle figure au sein du concert ultramarin des candidats à la vaccination. Pour autant, si les 50-75 ans sont plutôt bien couverts, il reste de la marge sur les autres tranches d'âge.

Les dernières statistiques de l’ARS Mayotte donnent 40,7% de la population en schéma vaccinal complet (toujours sur la base de l’estimation INSEE de la population en 2020 de 280.000 habitants), et 52,8% de premières doses. Et par rapport à la population ciblée par la vaccination, respectivement 63,5% (D2) et 82,2%.

Pour autant, une diminution du nombre de vaccinés est constatée depuis le 18 octobre. Sans doute en lien avec les 90% de vaccinés complètement chez les 50-64ans, tranche d’âge la plus dynamique dans cette démarche.

La semaine dernière le gain en couverture vaccinale D1 et ‘schéma complet’ est nettement plus important chez les 18-29 ans. Le gain en couverture vaccinale ‘schéma complet’ est plus important par rapport au gain en couverture vaccinale D1.

Depuis début septembre, une dose de rappel est administrée aux 65-74 ans et aux 75 ans et plus. Suivi par les autres classes d’âges. La couverture vaccinale rappel était toujours inférieure à 1% la semaine dernière.

Dernière statistiques sur les DROM au 26 octobre 2021 (Ministère Outre-mer)

En jetant un coup d’œil à nos voisins ultramarins, Mayotte se situe dans un juste milieu. En tête, Saint-Pierre-et-Miquelon, où 81% des habitants ont reçu au moins une dose de vaccin,selon les chiffres publiés le 26 octobre par le ministère des outre-mer, suivi par La Nouvelle-Calédonie, 65%. Les mesures de déplacement vers l’île ont d’ailleurs été allégées, alignées sur celles de Mayotte. En 3ème position, La Réunion, avec 59% de primo vaccinés, puis la Polynésie française, 57%, suivie par Wallis et Futuna, et Mayotte, 50%. Désormais 52,8% même nous dit l’ARS.

En Guadeloupe, 38% de première dose, et en Martinique, 36%, le vaccin reste très discuté, avec une partie du personnel soignant qui est opposé à l’obligation vaccinale. En Martinique, les indicateurs épidémiologiques sont au-dessus des seuils d’alerte, notamment en terme de décès, et le système hospitalier est sous tension. Mardi 26 octobre, le gouvernement a déposé un amendement avant l’examen du projet de loi « vigilance sanitaire » par le Sénat pour prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 31 décembre en Martinique où la situation sanitaire reste « encore très fragile ».

La Guyane ferme la marche vers la vaccination, avec 28% de primo-vaccinés.

Couverture vaccinale par classe d’âge (ARS Mayotte)

L’objectif de la vaccination reste d’éviter d’attraper une forme grave de la maladie, d’en réduire la contagion, pour ne pas engorger les services de réanimation.

La situation reste fragile à La Réunion où les indicateurs ont dépassé de nouveau le seuil d’alerte, incitant la préfecture à rendre le masque obligatoire dans l’espace public depuis ce 3 novembre, ainsi qu’à l’école primaire dès la rentrée du 8 novembre. A Mayotte, les indicateurs ont remonté pour atteindre en début de semaine un taux d’incidence de 30 cas pour 100.000 habitants (il était de moitié quelques jours auparavant), le taux de positivité est de 2,6%.

A.P-L.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...