27.9 C
Dzaoudzi
lundi 22 avril 2024
AccueiljusticePlusieurs condamnations dans l'affaire Benalla

Plusieurs condamnations dans l’affaire Benalla

L'ancien chargé de mission de l'Elysée, et ancien garde du corps du candidat Macron, était jugé ce vendredi en correctionnelle pour l'affaire de violences policières place de la Contrescarpe le 1er mai 2018. Également appelés à la barre, deux policiers, dont Laurent Simonin, nommé depuis DTPN de Mayotte, accusés d'avoir joué le rôle de facilitateurs, mais bénéficiant de circonstances atténuantes, a fait savoir la juge.

Le jeune chargé de mission de l’Elysée avait été identifié par le journal Le Monde sur une vidéo en 2018. On y distingue Alexandre Benalla, casque à visière de la police sur la tête, en train de porter des coups à un supposé manifestant à terre place de la Contrescarpe, dans le 5ème arrondissement de Paris, le 1er mai 2018. S’en était suivi une série d’accusations, puisqu’après avoir été limogé par l’Elysée, on reprochait à celui qui fut garde du corps du président Macron, d’avoir utilisé illégalement deux passeports diplomatiques et d’avoir produit un faux pour obtenir un passeport de service.

Il comparaissait ce vendredi devant la justice pour “violences commises en réunion”. A ses côtés notamment, les policiers Maxence Creusat et Laurent Simonin (actuel Directeur Territorial de la Police Nationale à Mayotte), accusés de lui avoir autorisé l’accès à la place de la Contrescarpe et de lui avoir fourni les images de vidéo-surveillance. Mais en raison de la personnalité même d’Alexandre Benalla qui a entretenu le flou sur ses fonctions, les dédouanait quelque peu la présidente du tribunal, Isabelle Prévost-Desprez, qui estimait que ces erreurs d’appréciation de la part des deux policiers étaient imputables à la “confusion des rôles entretenus”.

Benalla, Simonin, Mayotte
Laurent Simonin lors du passage à Mayotte des ministres Darmanin et Lecornu

A l’intention du principal accusé, la juge évoquait un sentiment « d’impunité et de toute puissance», tel que le rapportent nos confrères de Libération, “Vous avez franchi la ligne entre la débrouillardise et l’efficacité dont vous vous vantez, et la commission d’une infraction pénale”.

Dépassant les réquisitions du parquet à 18 mois de prison avec sursis, la condamnation portée à l’encontre d’Alexandre Benalla se monte à trois ans d’emprisonnement, dont un an ferme sous bracelet électronique, et 500 euros d’amende, “les CRS auraient pu se débrouiller seul”, tranchera la magistrate.

Les deux policiers ont été condamnés à 5.000 euros d’amende et à trois mois de prison avec sursis, sans inscription au casier judiciaire.

Par la voix de son avocate, Alexandre Benalla a annoncé son intention de faire appel.

A.P-L.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...