28.9 C
Dzaoudzi
samedi 2 mars 2024
AccueilCultureLe CUFR se prépare à la plus théâtrale des rentrées

Le CUFR se prépare à la plus théâtrale des rentrées

Février marquera le coup d'envoi de la première promotion du diplôme universitaire des arts du spectacle vivant au CUFR. Une formation sur deux ans totalement inédite à Mayotte, qui répond à de réels besoins du territoire en artistes formés.

12 étudiants s’apprêtent à intégrer en février un cursus inédit dans notre département : le diplôme universitaire (DU) des arts du spectacle vivant. Une initiative ambitieuse qui fait suite aux actions passées du pôle culture du CUFR.

“C’est une formation qui part d’un constat qui a été fait fait suite à l’école nomade du théâtre du Soleil qui est un stage de la compagnie d’Ariane Mnouchkine proposé au CUFR en juillet 2019 à une centaine de jeunes de Mayotte” relate Jean-Louis Rose, directeur du pôle culture du centre universitaire de Mayotte. ” A l’issue de ce grand stage de théâtre, les stagiaires sont revenus vers nous pour nous demander ‘maintenant qu’est ce qu’on fait’? On avait deux possibilités, organiser un deuxième stage, ou sauter un pas qui pourrait passer par une formation aux métiers du spectacle vivant”.

C’est l’option qui a été retenue. “Dès 2019 on a commencé à réfléchir de manière collégiale entre le CUFR et les comédiens ayant participé à l’école nomade pour aboutir à cette formation. On a finalement mis trois ans, car la crise Covid a retardé ce DU qui aurait dû voir le jour en septembre 2020” poursuit le responsable.

Rencontre entre Ariane Mnouchkine et Jean-Louis Rose en juin 2018

Toutefois cette formation nouvelle n’est pas un trait tiré sur les partenariats noués ces dernières années, notamment avec l’école nomade. Au contraire puisque le DU est pensé sous forme de modules, en partie au CUFR, et en partie en immersion auprès des partenaires du pôle culturel.  “Pour qu’elle ait un certain rayonnement, et qu’elle serve aux jeunes qui veulent travailler dans le spectacle vivant, cette formation sera parrainée par le théâtre du soleil, on a aussi conclu un partenariat avec l’académie de l’Union qui est une école supérieure d’arts dramatiques située à Limoges, qui a le souci de permettre aux jeunes des Outre mer de se former au métier de comédien”.

Grâce à ces partenariats, les 12 étudiants vont pouvoir partir en stage en métropole dans ces structures réputées. Et ce, sans débourser un centime, puisque la DRAC (affaires culturelles) et la Drajes (jeunesse et sports) financent intégralement cette formation estimée à quelque 9000€ par étudiant.

Et si l’Etat met la main à la poche, c’est que cette formation répond à des besoins réels de l’île en professionnels de la scène.

“Cela répond à un souci très concret” poursuit Jean-Louis Rose. En effet “le rectorat déplore le manque d’intervenants dans les établissements car on manque d’artistes sur le territoire, même à l’université  et dans les structures culturelles on manque d’intervenants” explique-t-il.

Le DU répond donc à une attente de l’Etat, mais aussi à celle de jeunes artistes, en mal de formation qualifiante sur le territoire. Un étudiant en géographie, repéré par la compagnie d’Ariane Mnouchkine, a pu rejoindre le théâtre sur Soleil, mais “ans formation artistique autre que son talent naturel, il a dû beaucoup travailler. On mettant en place ce DU, on a pensé à lui, à ce qui lui aurait permis d’avoir moins de difficulté en arrivant de Mayotte” relate le directeur du pôle culturel.

D’autres enfin sont à cheval entre les deux objectifs. C’est le cas notamment de Nykaya Anffan, étudiante en 3e année de licence pluridisciplinaire. Pratiquant le théâtre depuis l’enfance, elle se destine à l’enseignement, et ce DU lui servira autant à titre privé que professionnel.

“Je me suis inscrite pour avoir plus de culture théâtrale” indique l’étudiante. “En effet, je fais du théâtre, j’en ai toujours fait depuis mon adolescence, comme je souhaite devenir professeur des écoles je pense que ça va énormément me servir, c’est une des raisons pour lesquelles je me suis inscrite, les formations nous permettent notamment d’animer des ateliers” explique-t-elle.

Pass culture, Mayotte
Amener les jeunes à découvrir les différentes offres culturelles. Ici, le théâtre du Soleil d’Ariane Mnouchkine

“Le débouché aussi, c’est la création de projets artistiques” rebondit le directeur, “sur place par exemple on n’a pas de régisseur, je ne vois que 2 ou 3 personnes capables d’installer correctement de l’éclairage, du son etc. Le DU ne va pas répondre à l’ensemble des besoins, mais c’est un premier pas”.

Dès février donc, la douzaine d’étudiants retenus intégreront cette formation entre passion et objectif professionnel. A l’issue des deux prochaines années, le CUFR dressera une évaluation du cursus, pour décider ou non de le reconduire, et pourquoi pas d’évoluer vers une véritable licence dédiée aux arts vivants.

“C’est vraiment une volonté, conclut Jean-Louis Rose. “En avançant prudemment, on veut à terme répondre aux besoins du territoire en matière de spectacle vivant où il y a un vide en matière de formation”.

Y.D.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...