27.9 C
Dzaoudzi
mercredi 1 février 2023
AccueilorangeLe spirituel au chevet des malades du cancer ? Le conseil cadial...

Le spirituel au chevet des malades du cancer ? Le conseil cadial et les associations mutualisent leurs forces

Le Conseil Cadial et les deux associations ASCA et AMALCA ont signé ce jeudi matin une convention afin de mutualiser leurs ressources dans l'accompagnement des malades atteints du cancer. Favoriser l’écoute, libérer la parole, lutter contre la dépression mais aussi apporter un soutien spirituel sont autant d’axes pouvant être renforcés grâce à la complémentarité de ces structures.

« Nous sommes réunis ce jour pour une cause noble : assurer l’accompagnement des personnes atteintes du cancer ». Des propos introductifs, de la part du traducteur du Grand Cadi, qui n’ont pas manqué de rappeler l’objectif de la signature de la convention avec l’Association des Soignants contre le Cancer (ASCA) et l’Association Mahoraise pour la Lutte contre le Cancer (AMALCA) : mutualiser les ressources respectives des différents acteurs et agir suivant leurs compétences.

Le Grand Cadi appose sa signature

Accroître la résilience du malade face au cancer

Certes, si la population de l’île est musulmane pour une très grande majorité, le Grand Cadi a souligné dans sa prise de parole que toute les confessions seraient prises en considération à partir du moment où un patient atteint de la maladie en ferait la demande. L’aumônier régional Said Ali Mondroba, dans sa prise de parole, a ainsi explicité son rôle d’interface entre le corps médical et les patients atteints de la maladie et qui souhaiteraient faire appel à la spiritualité. Grâce au partenariat avec le Conseil Cadial, les présidentes des deux associations espèrent améliorer le relais auprès des malades.

« Quand le malade est écouté et qu’il a la possibilité de parler, cela améliore l’acceptation de la maladie tout en permettant aussi de le rassurer sur les modalités du traitement », explique Nadjilat Attoumani, présidente d’AMALCA. En effet, selon elle, « il peut y avoir un décalage entre les mots utilisés par les médecins et la réalité vécue par les patients ». Démystifier la chimiothérapie, apporter des réponses aux peurs et angoissent mais aussi lutter contre la dépression des patients sont autant d’actions menées par les deux associations signataires sachant que pour beaucoup de ces personnes, « la religion devient un refuge ». Les familles des malades, bien souvent démunis ou désemparées face à la maladie bénéficient aussi d’une écoute, où l’empathie est au cœur de la démarche.

Lutter contre la dépression des patients

Les présidentes des deux associations signent la convention à tour de rôle

Concernant la lutte contre la dépression, Anrifia Ali Hamadi présidente d’ASCA abonde : « nous distribuons des kits de voyage pour les patients partant en EVASAN composés d’affaires de toilette mais aussi de vêtements et de livres ». Un réconfort, selon elle, pour les personnes devant quitter leur famille souvent dans la précipitation et sans forcément connaître leur date de retour. Avec cette convention, le Conseil Cadial s’est engagé à apporter son aide pour l’acquisition et le stockage du matériel composant ces kits de voyages ; un renfort logistique de taille.

Cette convention contribue à faire apparaître un large champ d’espoir. « Avec cette convention, on attend un meilleur accompagnement des malades, une libération de la prise de parole afin de briser les tabous liés à la maladie », escompte Nadjilat Attoumani. A ce titre, la pédagogie tient une place prépondérante notamment dans la rationalisation du cancer. « Certains patients vont voir les marabouts car ils pensent que la maladie provient d’un mauvais sort », constate Anrifia Ali Hamadi, présidente d’ASCA. Une pratique pouvant détourner les malades des spécialistes à même de véritablement les guérir. Sur ce point, le Grand Cadi Mahamoudou Hamada Saanda a insisté, comme le rapporte son traducteur, sur la nécessité « pour les malades atteints du cancer d’aller chez les spécialistes pour se soigner » et de « ne pas aller voir les marabouts ».

Pierre Mouysset

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...