24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 3 février 2023
AccueilSociétéLes cadets de Mayotte

Les cadets de Mayotte

Cadets de Mayotte 01Elle s’appelle Koulthoum. Originaire de Tsararano, elle est la déléguée de section des premiers cadets de la République à Mayotte. Ce programme, créé en métropole en 2005, permet à des jeunes à la recherche d’une orientation professionnelle de suivre une formation pour exercer un métier au sein de la police nationale. Mayotte vient de rejoindre le dispositif avec 12 cadets… et cadettes. Car dans cette promotion mahoraise, les filles sont majoritaires.
« C’est le hasard de la sélection, mais finalement, ce n’est pas très étonnant, explique le commandant Vincent Pouteau, chargé de mettre œuvre la formation. Tout au long du parcours, elles ont toujours montré une aptitude au travail nettement supérieure à celle des garçons». « Fille ou garçon, peu importe, tempère Koulthoum. Dans l’équipe, on est tous solidaires ! »

Ces douze jeunes, âgés de 18 à 27 ans, ont été choisis parmi 386 candidats. Après des épreuves sportives, écrites et orales, les douze cadets mahorais sont maintenant en piste pour une année de formation. « Vous avez une responsabilité particulière, a prévenu le préfet, Jacques Witkowski, venu saluer la promotion. Vous êtes les premiers et vous devez réussir ! »

Un an de formation

A Coconi et au GSMA, les cadets vont suivre un enseignement général et acquérir les compétences d’adjoint de sécurité (ADS) avant de préparer le concours de gardien de la paix. Ils percevront chacun une allocation de 492 euros mensuels, l’équivalent de la moitié d’un salaire d’un ADS.

Si l’ambition initiale des cadets de la République était d’accueillir des jeunes au cursus scolaire chaotique, les 12 mahorais ont tous le bac en poche et même parfois plus. « J’ai passé un BTS commercial en métropole, détaille Koulthoum. De retour à Mayotte, je travaillais en tant que vendeuse quand mon frère a ramené le dossier d’inscription à la maison. Et comme j’ai toujours bien aimé l’uniforme, je me suis dit, pourquoi pas ? Aujourd’hui, je ferai tout pour devenir gardien de la paix et même commandant : une femme commandant à Mayotte, je suis sûre que ça serait vraiment très bien ! » C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139098
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139098
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139098
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139098
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139098
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139098
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...