29.9 C
Dzaoudzi
mercredi 1 février 2023
AccueilEducationLe Faré du Lycée à Koungou remporte un prestigieux prix national d’architecture

Le Faré du Lycée à Koungou remporte un prestigieux prix national d’architecture

Dix ans après sa première édition, le Prix National de la Construction Bois a récompensé, dans la catégorie innovation sociale, le Faré du Lycée à Koungou. Une récompense d’envergure, le prix étant une référence dans le domaine de l’architecture frugale.

Construit en 2020, dans la perspective de la sortie de terre du lycée du bâtiment, le faré vient de remporter l’édition 2022 du Prix National de la Construction Bois (PNCB) dans la catégorie innovation sociale. Créé en 2012 avec pour objectif la valorisation des savoir-faire de l’architecture frugale, ce concours ambitionne la mise en lumière des possibilités offertes par le bois afin d’en accroître son recours dans les constructions et répondre ainsi aux enjeux environnementaux de la construction.

Cette distinction décernée au faré du lycée est loin d’être anodine. Le PNCB fait office de référence dans le domaine de la valorisation de l’architecture frugale. A ce titre, ce sont plus de 500 candidatures qui ont été déposées pour cette édition auprès de l’association FIBOIS France ; cette dernière regroupant et fédérant les 12 interprofessions régionales de la filière forêt-bois.

Une construction alliant une subtile alchimie de bois et de briques

Une construction innovante y compris lors de sa réalisation

Composé de 3 membres dont deux architectes et d’un ingénieur, le jury s’est montré particulièrement attentif à la créativité des projets ainsi qu’à leur aspect innovant. Innovant, le faré du Koungou l’est par essence.

Annonciateur lors de sa construction de la création du lycée du bâtiment, il a été érigé dans l’esprit d’un chantier participatif ouvert tel que l’expliquait alors Lola Paprocki, architecte du cabinet « Encore heureux » : « en faisant participer les scolaires alentours, mais aussi, pour réaliser un test sur un bâtiment en brique de terre comprimée ».

Une consécration aussi pour le patrimoine mahorais dans la mesure où, note le PNCB, « le faré est pionnier en matière de respect de l’environnement, grâce au recours à des matériaux locaux et biosourcés ». Une richesse locale dont l’écho porte bien au-delà des frontières de l’île au lagon.

Pierre Mouysset

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...