24.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 février 2023
AccueilslideGénocide rwandais : Pascal Simbikangwa condamné à 25 ans de prison

Génocide rwandais : Pascal Simbikangwa condamné à 25 ans de prison

C’est le premier procès lié au génocide au Rwanda, avec celui de cet homme, arrêté à Mayotte, et reconnu comme acteur des massacres, et non plus seulement de complicité.

Pascal Simbikangwa lors de sa présentation au procureur à Mayotte en 2008 ©D.R.
Pascal Simbikangwa lors de sa présentation au procureur à Mayotte en 2008 ©D.R.

Après six semaines d’audience, le Rwandais Pascal Simbikangwa a été condamné ce vendredi 14 mars à 25 ans de prison pour des faits de génocide et de complicité de crime contre l’humanité par la Cour d’Assise de Paris. C’est la première fois qu’un génocidaire est jugé en France,  souvent été accusée d’avoir soutenu le régime Hutu qui a exterminé Tutsi et Hutus modéré en 1994.

L’accusation avait requis la perpétuité contre l’ex-capitaine de la police politique, en écho aux accusations, notamment de Valérie Bémériki, actuellement incarcérée au Rwanda pour avoir été journaliste de la radio de Mille Collines créée par Pascal Simbikangwa, qui incitait à l’extermination.

La défense a parlé de témoignages «fragiles et politiques» à quelques semaines des commémorations du génocide du 7 avril 1994. Ses avocats avaient plaidé l’acquittement de l’homme de 54 ans qui se déplace en fauteuil roulant, paraplégique depuis un accident en 1986.

Arrêté à Mayotte en 2008 pour trafic de faux papiers, l’homme a toujours nié les faits qui lui sont reprochés, indiquant même n’avoir vu aucun cadavre lors des 100 jours durant lesquels 800.000 personnes, en majorités Hutus, ont été massacrées. Il était jugé à Paris au nom du principe de compétence universelle qui permet de juger un étranger pour des faits commis à l’étranger pour les crimes les plus graves.

Ses avocats envisagent de faire appel.

D’autres procès pourraient suivre puisque «vingt-sept informations judiciaires sur le Rwanda sont actuellement traitées au “pôle génocide” du parquet de Paris, dont deux sont proches de la fin de l’instruction», nous apprend le chaîne d’information BFMTV.

©D.R.
©D.R.

La France avait été condamnée par la Cour européenne des droits de l’Homme pour la lenteur de ses procédures judiciaires à l’encontre des présumés génocidaires venus s’installer en France, ainsi que l’a rappelé la Ligue des Droits de l’Homme, une des cinq ONG à s’être portée partie civile dans ce procès.

A.P-L.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...