28.9 C
Dzaoudzi
mercredi 19 juin 2024
AccueilFil infoGrève et casseurs : la presse nationale y perd son latin

Grève et casseurs : la presse nationale y perd son latin

Journal de 13h de LCI
Journal de 13h de LCI

Du côté du petit écran, c’est LCI qui a dégainé ce midi, mais avec un bel amalgame que nous laissons à l’appréciation de l’intersyndicale: “Grève générale à Mayotte, de jeunes casseurs s’en prennent à des automobilistes”. Le lien entre les violences entre bandes qui ont éclaté trois soirs durant dans le village de Doujani, et les blocages de rond-point par les grévistes revendiquant l’égalité sociale est donc fait par la chaîne d’info. Un fonctionnaire, Franck Galissaire, habitant Mayotte, y décrit les scènes de violence contre les véhicules garés, et la terreur des habitants.

Libération fait état de “scènes de guérilla”, rapportant les propos de la presse locale, notamment de Mayotte 1ère, et toujours en les replaçant dans le contexte de la grève générale. Le quotidien rappelle que les grévistes réclament “l’égalité réelle” avec l’Hexagone, “et réclament qu’un émissaire soit dépêché de Paris pour trouver une solution au conflit.”Libération

Le Figaro ne rapporte pas autre chose en terme d’alignement des prestations sociales et d’application du Code du travail national, mais en évoquant uniquement le mouvement de grève, et rajoute que “les grévistes exigent aussi des moyens de lutte contre l’insécurité et la construction d’écoles.” C’est Rivo Rakotondravelo, FSU SNUipp, qui est cité, pour ses propos sur les barrages aux quatre coins de l’île avec une situation maîtrisée, et sa mise en garde: “nous risquons d’être dépassés et ça sera la responsabilité du préfet, que nous suspectons de remonter des informations incomplètes à Paris”.

Le FigaroC’est le cas avec le racket des automobilistes par des jeunes “qui prétextent une absence de bus pour ériger des barrages”, selon les propos d’un syndicaliste qui ne veut pas être cité dans les tribunes du quotidien, et qui affirme avoir le soutien de la population, qui affiche “une résistance passive” devant les barrages. L’AFP n’a pas obtenu de réponse de la préfecture, souligne le journal.

A.P-L.

Le Journal de Mayotte

 

 

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

2 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139515
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139515
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139515
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139515
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139515
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139515
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...