30.9 C
Dzaoudzi
jeudi 2 février 2023
AccueilFil infoBilan sanitaire de l’observation de l’éclipse du soleil: Un seul cas de...

Bilan sanitaire de l’observation de l’éclipse du soleil: Un seul cas de complication à La Réunion, aucun à Mayotte

L’agence régionale de santé (ARS) dresse un bilan en matière de santé de l’éclipse du soleil du 1er septembre dernier dans l’océan Indien. Alors que l’observation sans précaution d’un tel événement peut être dangereuse pour les yeux, les pouvoirs publics avaient organisé de nombreuses actions pour prévenir les accidents ophtalmologiques.

Le croissant solaire lors de l'éclipse du 1er septembre à Mayotte ©Péo
Le croissant solaire lors de l’éclipse du 1er septembre à Mayotte ©Péo

L’ARS fait aujourd’hui le bilan. Selon l’agence, un seul cas de complication oculaire possiblement lié à l’éclipse a été enregistré à La Réunion et aucun à Mayotte.

Pour faire cet état des lieux, l’ensemble des ophtalmologistes libéraux et hospitaliers ont été contactés pour qu’ils signalent toute complication oculaire liée à l’éclipse. Une surveillance des passages aux urgences a également été mise en place auprès des services d’urgence des établissements hospitaliers de la Réunion et de Mayotte.

Avant l’éclipse, l’Agence avait évalué les stocks de lunettes de protections à 700.000 paires à La Réunion et à 60.000 à Mayotte. Elle rappelle aussi que le Rectorat de la Réunion et le Vice-Rectorat de Mayotte avaient mis en place d’importants dispositifs de distribution de lunettes de protection pour les élèves des écoles élémentaires et du secondaire, ainsi que pour les personnels des établissements, accompagnant de nombreux projets pédagogiques.
«Ces actions ont contribué à garantir à la population des deux îles de pouvoir observer ce phénomène exceptionnel avec un niveau de protection suffisant».

L’ARS note, enfin, la médiatisation «intense» des campagnes de communication réalisées par les préfectures pour sensibiliser le public sur l’importance de se munir de lunettes de protection pour observer le phénomène et rappeler qu’en aucun cas, le soleil ne devait être observé avec des instruments d’optique ni avec des moyens de protection de fortune.

«Au final, au regard de l’engouement très important qu’a suscité le phénomène auprès de la population des deux îles, l’impact sanitaire de cet évènement exceptionnel a donc été extrêmement faible», conclut l’ARS, «signe, a priori, que la population a suivi les recommandations.»

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139114
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139114
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139114
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139114
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139114
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139114
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...