24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 12 juillet 2024
AccueilEconomieMise en place de la procédure de calamité agricole suite au passage...

Mise en place de la procédure de calamité agricole suite au passage du cyclone Kenneth

La Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DAAF) met en place la procédure pouvant conduire pouvant à la reconnaissance de de calamité agricole, suite au passage du cyclone tropical Kenneth, les 24 et 25 avril dernier.

« A la suite du passage de la tempête KENNETH sur le territoire de Mayotte, la Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DAAF) informe les agriculteurs des principales conditions de mise en oeuvre du fonds de secours pour l’outre-mer pour les calamités agricoles.
La DAAF va organiser dans les meilleurs délais une réunion avec la Chambre de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Aquaculture de Mayotte (CAPAM) et les représentants professionnels agricoles de Mayotte en vue de la mise en place d’une mission d’enquête qui permettra d’évaluer les dégâts sur la base d’une visite de quelques exploitations.

En fonction des constatations faites, la préfecture transmettra un rapport circonstancié et une demande d’intervention du fonds de secours pour l’outre-mer. Le Ministère des Outre-mer disposera alors d’un mois pour décider de l’intervention du fonds de secours.

Si la décision est favorable, le préfet procédera par arrêté à la reconnaissance de l’état de calamité agricole et les agriculteurs éligibles disposeront alors de six semaines pour déposer un dossier de demande d’aide à la DAAF.
Ils devront fournir des éléments permettant de prouver la réalité et l’importance des pertes de fonds ou de récolte. »

La DAAF précise les  conditions à remplir pour les exploitants :
« Seuls les agriculteurs effectuant une déclaration PAC, inscrits et cotisant à la MSA sont éligibles au dispositif et pourront déposer un dossier à la DAAF.
Pour les pertes de fonds sont inéligibles les équipements liés à l’irrigation, les bâtiments
agricoles, y compris les serres et ombrières et petits tunnels maraîchers de plus de 80 cm de haut.
Pour les pertes de récoltes, il faut au moins 25% de pertes.
Concrètement, il faudra justifier d’au moins 1000 € de pertes pour que le fonds puisse être mobilisé.

Pour l’instant, au vu des premières informations remontées à la DAAF et des caractéristiques de l’agriculture à Mayotte, le fonds pourrait être mobilisé pour certaines pertes en bananiers.»

Contact DAAF :

Service Économie agricole, rue Mariazé à Mamoudzou, 02 69 61 12 13

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139514
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139514
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139514
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139514
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139514
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139514
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...