25.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 février 2023
AccueilEconomieLes matériaux mahorais jusqu'à trois fois plus chers

Les matériaux mahorais jusqu’à trois fois plus chers

Mahamoud Azihari, le directeur général de la SIM (Société immobilière de Mayotte) présente le nouveau séminaire Maydev
Mahamoud Azihari, le directeur général de la SIM présente le nouveau séminaire Maydev

On savait que les coûts de constructions et d’aménagements étaient nettement plus élevés à Mayotte qu’en métropole ou à La Réunion. On dispose maintenant, grâce aux études dévoilées lors du séminaire Maydev* organisé par la SIM, de chiffres précis. Et ils sont tout simplement stupéfiants.
Comparés aux autres DOM, Mayotte ressort systématiquement au-dessus de la moyenne des coûts de construction aussi bien pour des logements privés que pour des logements sociaux. Le phénomène est d’autant plus inquiétant que l’ensemble des normes, des réglementations, des taxes et des assurances, qui vont renchérir encore les coûts, ne s’appliquent pas encore dans le 101e département.
Une des raisons à ce phénomène : le prix des matériaux. Et ce sont les acteurs locaux du secteur qui sont montrés du doigt. Trop peu de concurrence voire des situations monopolistiques permettraient aux distributeurs mahorais de pratiquer des marges au-delà du confortable. Un cabinet d’étude a estimé, par exemple, que le prix du Placoplatre passerait du simple au double entre sa sortie des douanes et son arrivée dans les rayons. 100% de surcoût que les seuls coûts de stockages ou de publicité ne sauraient expliquer.

Un gymnase à 9 millions d’euros !

Mais ce sont les prix des matériaux produits localement qui ont stupéfait l’auditoire. Le directeur des aménagements de la SIM, Faïz Subra, a comparé les prix pratiqués dans la région de Toulouse aux résultats des appels d’offre lancés pour la ZAC Soleil Levant. Les matériaux mahorais ressemblent à des produits de luxe : +203% pour le grave bitume, +130% pour un enrobé de routes, +148% pour les remblais, +148% pour les bordures de voiries… et la liste pourrait continuer encore longuement. Là encore, plus de concurrence réduirait vraisemblablement l’ardoise. L’enrobé des routes en est la preuve. Il y a trois ans, il revenait à 300€ la tonne avant que l’arrivée d’un nouvel acteur (IBS) ne ramène le prix à 180€ la tonne.
Ces prix font naturellement exploser les coûts d’aménagements avec comme première conséquence la réduction du nombre d’opérations réalisables. Au moment où les besoins en logements et en infrastructures de Mayotte sont très importants, c’est tout le développement du département qui est mis en péril en même temps que sa crédibilité. Le responsable des appels d’offre de la SIM témoigne de l’incrédulité de ses interlocuteurs parisiens lorsqu’il est allé solliciter des subventions pour un gymnase dont le coût était estimé à… 9 millions d’euros ! « Il est destiné aux émirs du Qatar votre gymnase ? » lui a-t-on demandé.
RR

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139115
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139115
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139115
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139115
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139115
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139115
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...