26.9 C
Dzaoudzi
lundi 30 janvier 2023
AccueilSanté10 ans de combat contre le Sida et les préjugés

10 ans de combat contre le Sida et les préjugés

Narike2« Faire toujours plus, même avec peu de moyens, pour faire avancer les choses et ne pas attendre que les autres fassent pour nous ». En 10 ans, la devise de Narike M’sada n’a jamais été prise en défaut. Cet anniversaire est l’occasion de faire un beau bilan pour l’association qui mène des actions d’accompagnement et de médiation auprès des personnes vivant avec le VIH Sida ou venant de découvrir leur séropositivité à Mayotte.
Aujourd’hui, les membres de l’association interviennent également dans les établissements scolaires et dans certaines entreprises pour faire de la prévention. Mais ils n’ont rien oublié des tabous qu’ils ont dû briser pour parler de la sexualité, des MST (Maladies sexuellement transmissibles) et notamment le Sida.

De nouveaux comportements porteurs de risques

En 10 ans, beaucoup d’actions ont été entreprises pour sensibiliser. Des messages sont rappelés toujours et encore comme la nécessité de rapports sexuels protégés ou encore l’importance d’un dépistage précoce. Autre fierté de l’association, la création d’un numéro vert pour offrir des interlocuteurs à qui le souhaite et faire passer le message à ceux qui n’ont pas accès à l’information, souvent ne parlant pas le français.
Aujourd’hui, Narike M’Sada n’est plus seule, d’autres associations commencent à intégrer la question du VIH dans leurs réflexions et leurs actions. Mais depuis 10 ans, de nouveaux enjeux ont également surgi : le développement des prostitutions, le multiplication des relations avec des partenaires occasionnels ou la bisexualité forcée des homosexuels mahorais sont autant de nouveaux phénomènes et comportements qui sont de sérieux facteurs de risques en matière de transmission des IST (infection sexuellement transmissibles) et du VIH.

Beaucoup de chantiers à mener

10 après sa création, Narike M’Sada a toujours devant elle de nombreux chantiers de taille comme la prise en charge sociale et psychologique des patients.
Narike M’Sada n’oublie pas non plus que certains projets initiés mériteraient d’être repris, développés et pérennisés. C’est le cas d’un dispositif de facilitation d’accès aux préservatifs. 7 ans après avoir expérimenté la mise en place d’un réseau de distribution de proximité de préservatifs à 20 centimes dans les Douka (petites épiceries) au plus près des habitants, l’opération n’a pas pu se développer faute de moyens pour l’achat des préservatifs.
La prise en charge médicale des patients vivant avec le VIH (PVVIH) mériterait aussi d’être améliorée. Si le CHM (Centre hospitalier de Mayotte) offre, selon l’association, une « assez bonne » prise en charge des patients, le turn-over des personnels, l’absence d’équipe pluridisciplinaire et le manque de psychologues maîtrisant la langue mahoraise sont pour elle des questions à régler.

Si en 10 ans, l’association a vu un grand renouvellement de ses membres, « résultat d’une lassitude, d’une démotivation extrême et le sentiment d’être impuissant », l’association est pourtant bien vivante. Elle vient de lancer une campagne d’affichage avec la participation d’une soixantaine de personnes d’horizons différents qui ont accepté de prêter leur image pour la lutte contre le sida à Mayotte. Dans un territoire où la moitié de la population a moins de 20 ans, le VIH Sida impose, en effet, de ne jamais baisser les bras.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139123
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139123
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139123
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139123
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139123
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139123
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...