26.9 C
Dzaoudzi
lundi 30 janvier 2023
AccueilEducationDes parents d’élèves s’enflamment

Des parents d’élèves s’enflamment

Ecole bloquée. Des parents d’élèves ont empêché, ce mardi 1 octobre au matin, l’école primaire Doujani 1 d’ouvrir ses portes. Le feu couvait depuis le début du mois de juillet. A la veille des grandes vacances, cette école du sud de Mamoudzou a vu partir en fumée deux salles de classes. L’incendie reste à ce jour inexpliqué mais les conséquences se font ressentir durement aujourd’hui.

Les griefs des parents sont multiples et ils rejoignent le sentiment des personnels de l’école qui souhaitent pourtant rester discrets. Depuis la rentrée, l’école a dû revenir à un système de rotation totale, avec une partie des élèves en classe le matin, l’autre moitié l’après-midi. Car en plus des deux salles carbonisées, trois autres sont en chantier à un rythme relativement lent.

Un chantier beaucoup trop long pour des parents d'élèves
Un chantier beaucoup trop long pour des parents d’élèves

« Beaucoup de salles de classes sont dans un état de vétusté inacceptable, explique une mère de famille. Mais enfants vont dans des classes avec des vitres cassées et des bureaux très abîmés ! » Et les problèmes vont bien au-delà. « Les toilettes fonctionnent très mal, ajoute une autre maman en colère. Imaginez : il n’y a qu’un seul point d’eau pour les 600 élèves de l’école ! »
Dans la cour, il est également facile de se rendre compte que les barrières du chantier ou les clôtures de sécurité ont réduit l’espace de moitié. « Cette école est dans un état lamentable et nous continuerons à dire notre colère tant que les choses ne changeront pas », menace un autre parent d’élèves.

Le directeur de cabinet du maire de Mamoudzou, le directeur adjoint des services (DGA) en charge des affaires scolaires et un inspecteur de l’éducation nationale se sont rendus sur place pour écouter la grogne et tenter de calmer les esprits. « Ils nous ont promis que des travaux vont démarrer d’ici peu, explique une maman. Nous, on leur donne quelques jours. Et si rien ne bouge très vite, ils vont entendre parler de nous ! »
RR

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139126
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139126
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139126
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139126
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139126
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139126
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...