25.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 février 2023
AccueilEducation«Ne vous inquiétez pas, votre Bac, vous l’aurez!»

«Ne vous inquiétez pas, votre Bac, vous l’aurez!»

Le lycée Younoussa Bamana ayant été momentanément ouvert par les forces de l’ordre, des lycéens s’y étaient glissés ce vendredi matin. La tension est montée avec les enseignants.

Barrage filtrant à l'entrée du lycée
Barrage filtrant à l’entrée du lycée

Une poignée de lycéens étaient venue aux nouvelles ce vendredi, après les interventions du vice-recteur appelant à la reprise des cours mais aussi en réponse à un texto les appelant à se mobiliser : “que chacun aille dans son arrêt de bus avec un tee shirt blanc marqué ‘élève=victime’ (…) et pour regagner les bancs de l’école mardi”, sans savoir s’il provenait d’un élève ou d’un enseignant non gréviste.

Les grilles du lycée Younoussa Bamana, bloquées par les représentants de l’Intersyndicale, avaient été ouvertes de force à 7 heures par la police nationale, commissaire en tête.

Dans la matinée, quelques enseignants grévistes distribuent des tracts, et «tiennent» le portail, écrémant les entrées, «de toute façon, il n’y a pas de profs !» lancent-ils aux élèves, avant de refermer le portail quelques minutes plus tard. Et de fait, le lycée est quasiment désert, quelques enseignants accueillent malgré tout des élèves réduits à portion congrue et tentent d’organiser des cours.

Quelques uns s’inquiètent, ils ont le bac à la fin de l’année : «mais le Bac vous l’aurez ! » lancent quelques enseignants. «Mais pourquoi vous nous empêchez de nous retrouver avec nos profs à l’intérieur ?» interrogent quelques jeunes… Le ton monte.

Ismaël Kordjee, directeur de la Maison départementale du Foncier, se livrait sur les ondes de Mayotte 1ère : «on reprochait aux Mahorais de bloquer les magasins d’alimentation en 2011, et nous acceptons que les enseignants ferment les établissements scolaires !» La réponse des grévistes fuse : «mais l’alimentation, c’est indispensable ! Nous n’avons que ce moyen de nous faire entendre du gouvernement ! »

Les policiers, eux, se trouvent pris en porte-à-faux : «s’il y a blocage, le risque est de voir magistrats et policiers se désolidariser du mouvement alors que la cause est juste».

Plusieurs élèves des 25 terminales du lycée promettaient de s’organiser, des textos continuent de circuler, alors que le mouvement est reconduit mardi.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...