24.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 février 2023
AccueilSociétéStatut des profs : ce qui est sûr

Statut des profs : ce qui est sûr

Si la fiscalisation des primes n’est pas du ressort du ministère de l’Éducation nationale, plusieurs textes publiés ou diffusés récemment entérinent certaines questions.

Un(e) enseignant(e) du second degré venu exercer à Mayotte pour deux ou quatre ans pourra-t-il retourner dans son académie d’origine ?

– Oui, le bulletin officiel du 7 novembre 2013 reconduit cet avantage à Mayotte. Outre les enseignants déjà en poste dans le département, cette disposition bénéficiera également aux nouveaux arrivants de la rentrée prochaine. Les candidats à l’expérience éducative mahoraise seront désormais traités “dans le cadre du mouvement national à gestion déconcentrée des personnels enseignants du second degré”, indique le texte. Auparavant, les enseignants devaient déposer une simple candidature pour postuler à Mayotte, hors du système national.

Devant le lycée Youssouna Bamana à MamoudzouC’est pour cette raison que les enseignants arrivant au terme de leur contrat de deux ans devront passer le mouvement académique, un gros logiciel calculant les points des agents et leur souhait pour déterminer leur affectation de 2014. Trois possibilités : retour dans l’académie d’origine, prolongation de deux ans à Mayotte ou choix d’une autre académie, mais sans garantie.

Les enseignants arrivant au terme d’un an ou de trois ans de contrat participeront au mouvement 2015.

Parmi les personnels de l’Education nationale, la procédure antérieure s’applique toujours aux conseillers principaux d’éducation et aux conseillers d’orientation psychologues.

– Les enseignants bénéficieront-ils toujours d’une indemnité d’éloignement ?

– Oui, les enseignants en poste actuellement toucheront les mêmes revenus que ceux prévus par le décret de 1996, 24 mois de salaires et 23 mois de primes pour un contrat de deux ans renouvelable une fois. L’indemnité sera, par contre, réduite proportionnellement à majoration des traitements des fonctionnaires décidés par le décret 2013-964 du 28 octobre 2013. La majoration rétroactive des salaires 2013 dans les fonctions publiques d’État, dont font parties les enseignants,  et hospitalière de 5 % aura pour conséquence une baisse de 5 % d’indemnité d’éloignement. Et ainsi de suite : 5 % en 2014, 10 % en 2015, 10 % en 2016 et 10 % en 2017.

La fiscalisation des primes d’éloignement est du ressort du ministère de l’Economie et des Finances.

A.L.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...