26.9 C
Dzaoudzi
lundi 30 janvier 2023
AccueilEconomieLes Jeunes agriculteurs outre-mer défendent leurs droits

Les Jeunes agriculteurs outre-mer défendent leurs droits

Congres2014_QuestionMinistreAgriculture-1Dispositifs de la loi d’avenir ou surprimes, les JA (Jeunes Agriculteurs) outre-mer ont fait entendre leur voix lors de leur congrès annuel.

Le réseau Jeunes Agriculteurs (JA) a tenu son 48ème congrès les 3-4-5 juin 2014 à Saint-Brieuc. Une délégation de 15 jeunes agriculteurs ultramarins était présente et y a participé activement. En préalable, ce fut l’occasion de faire le bilan des deux années écoulées et de renouveler les membres du conseil d’administration pour le mandat 2014-2016.

A mettre à l’actif du travail de JA Outre Mer : la contribution aux assises de l’installation, la forte implication dans la préparation de la loi d’avenir de l’agriculture au travers de rencontres avec les députés mais aussi de proposition d’amendements pour la 1ère lecture au Sénat.

Si cela se confirme, d’importants changements devraient voir jour en faveur de l’installation des jeunes avec, entre autres, la reconnaissance de productions communes qui n’étaient pas reconnues comme agricoles jusque-là, l’inscription de l’accès aux financements publics dédiés à l’installation dans les objectifs de la politique agricole pour les outre-mer, ou encore la mise en place d’un fonds de garantie.

L’occasion aussi de saluer et remercier Cédric Coutellier et Sébastien Bellemene pour leur implication respective au sein des instances nationales, et d’élire les nouveaux représentants ultramarins :
– France-Lise Couchy, agricultrice en Guadeloupe en productions maraichères, préside désormais JA Outre Mer.
– Laurent Prudent, agriculteur en Martinique et producteur de bananes, représente pour sa part les outre-mer au sein du nouveau conseil d’administration de JA national.

Les priorités restent sur le foncier et l’accompagnement de l’installation en agriculture. La mise en application des dispositifs de la loi d’avenir et de la surprime pour les jeunes agriculteurs issue de la réforme de la PAC sont les dossiers urgents.

Car, comme cela est le cas pour les prêts bonifiés JA, la surprime, mesure obligatoire pendant les 5 ans après installation, échappera en tout cas en 2015 aux jeunes ultramarins. Stéphane Le Foll, le ministre de l’agriculture, en clôture du congrès s’est engagé à la mise en place d’un volet installation dans le cadre du
POSEI. Une annonce à transformer en acte !

« Les enjeux sont très importants pour les outre-mer, les outils existent pour accompagner le développement agricole et cela passe inéluctablement par l’installation. Ma tâche et ma volonté, avec le reste de l’équipe, c’est que ces outils soient accessibles une fois pour toute pour les jeunes dans l’intérêt de l’économie de nos territoires » indique France-Lise Couchy, et ajoute que « les outre-mer seront présents pour valoriser produits et savoir-faire au sein
de l’évènement Terres de Jim les 4-5-6-7 septembre prochain à Saint Jean d’Illac en Gironde » “.

Article précédentGala contre le Sida
Article suivantUn chèque pour la Croix Rouge
Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139517
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139517
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139517
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139517
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139517
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139517
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...