24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 19 juillet 2024
AccueilEconomieVers le plafonnement de l’octroi de mer ?

Vers le plafonnement de l’octroi de mer ?

Les acteurs économique de l’ensemble des territoires ultramarins sont inquiets, et ont saisi le Conseil Représentatif des Français d’Outre-Mer : la Commission européenne, qui n’aime pas voir les aides d’État casser le jeu de la concurrence, en demande le plafonnement. Le CREFOM sollicite l’intervention du président de la République.

Patrice Karam ©CREFOM
Patrice Karam ©CREFOM

Les pays membres de l’Union européenne ont tous en commun le principe de libre concurrence à l’intérieur de leur frontière. Mais ces États interviennent parfois pour promouvoir certaines activités économiques ou protéger des secteurs concurrencés. Ces aides sont en principe interdites par la Communauté européenne, dans le sens où elles faussent précisément la concurrence entre les États. Certaines exceptions sont malgré tout tolérées, l’octroi de mer en fait partie, où la taxe payée en interne sur certaines productions est moins élevée que la taxe à l’importation.

Ces aides d’Etat sont contrôlées par la Commission européenne qui en apprécie les effets positifs et négatifs.

C’est sur ce sujet que les acteurs socioprofessionnels des départements et régions d’Outre-mer, inquiets, ont interpellé le Conseil Représentatif des Français d’Outre-Mer (CREFOM) de Patrick Karam.Arrivee containers Longoni

Ce dernier rapporte que ce système d’aides, et notamment l’octroi de mer, vient d’être confirmé comme illégal par la Commission européenne, sauf si « la France accepte d’en plafonner le montant à des niveaux deux ou trois fois moindres qu’aujourd’hui, ce qui est bien évidemment inacceptable pour nos économies, leurs entreprises et leurs salariés. »
Ce sont 2,5 milliards d’euros d’aides qui risqueraient d’être rayés tous les ans de l’économie de nos départements, dont 2 milliards d’euros d’aides au fonctionnement, selon Patrick Karam.

C’est la raison pour laquelle le CREFOM en appelle solennellement à l’intervention du Président de la République dans ce dossier.

A.P-L.
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139521
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139521
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139521
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139521
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139521
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139521
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...