25.9 C
Dzaoudzi
mercredi 24 juillet 2024
AccueilEnvironnementDes mantas noires dans le lagon

Des mantas noires dans le lagon

Une conférence-bilan était proposée par l’association ATOLL qui livrait ses conclusions sur ses premières observations jamais réalisées sur des raies mantas dans le lagon.

Une Manta noire ©marc alaria
Une Manta noire ©marc alaria

Comme le sous-entend son acronyme ATOLL, l’Association Territoriale pour l’Observation du Littoral et du Lagon, se penche sur la connaissance scientifique du lagon, sa protection et la sensibilisation au milieu marin.

Animatrice d’une cellule de veille sur les Acanthaster (étoile de mer épineuse), de baptêmes de plongée pour les jeunes, son projet phare est la cartographie des raies manta dans le lagon de Mayotte, qui n’avait jamais été réalisée auparavant.

Objet d’une conférence ce lundi, au cinéma Alpa Joe de Mamoudzou, auprès de 250 personnes, les résultats de ces deux années d’étude sont riches.

Population d’une quarantaine d’individus, les raies sont uniquement Manta alfredi (la Manta de récif) dans notre lagon, « la seconde espèce existante sur la planète Manta birostris (Manta océanique), n’a à ce jour jamais été observée par l’association ».

La pêche à la mantaRaie manta

Vingt individus ont été répertoriés sous forme de fiches, avec une originalité découverte par ATOLL : « alors que les mantas sont habituellement noires sur le dos, avec le ventre blanc, nous en avons découvert entièrement noires, ce qui n’avait jamais été observé dans l’océan Indien. Un atout supplémentaire de la biodiversité marine mahoraise », indique Raïma Fadul, présidente de ATOLL.

Du fait du faible nombre d’individus estimé, ATOLL insiste sur le caractère fragile et menacée de la population des Raies Manta de Mayotte. En 2013, un opérateur touristique avait repéré une pirogue avec 2 pêcheurs à l’eau en train d’entourer une raie manta au filet. Si la prise peut sembler inespérée pour ces pêcheurs, elle fait partie des principales menaces d’extinction de l’espèce, même si la raie manta n’est pas une espèce protégée mais une espèce vulnérable.

Mais l’association note aussi une pression d’observation liée au tourisme de plus en plus importante et le développement croissant des activités nautiques.

Des observations qui incitent ATOLL à s’interroger sur de possibles migrations vers les pays voisins.

A.P-L.
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139510
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139510
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139510
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139510
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139510
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139510
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...