23.9 C
Dzaoudzi
lundi 22 juillet 2024
AccueilorangeUn premier centre social programmé à Sada

Un premier centre social programmé à Sada

A la suite d’un état des lieux de la commune, d’un manque de compétence, d’un réseau d’assainissement absent, la maire de Sada, Anchya Bamana avait évoqué l’idée d’une coopération avec une ville de la banlieue nantaise. Histoire de voir ce qui se fait de mieux ailleurs.

"Une Bamana, ça ne démissionne pas!" avait-elle dit le 7 juillet dernier
Anchya Bamana

La maire Anchya Bamana l’avait annoncée : sa commune a lancé une coopération avec une ville de Saint-Sébastien-sur-Loire dans la banlieue nantaise. Actée par une délibération le 18 septembre dernier, il s’agit dans un premier temps d’étudier le fonctionnement administratif de la ville de Saint-Sébastien-sur-Loire, notamment dans la manière dont se déploie sa politique sociale.

Un état des lieux des besoins des communes a été dressé, qui donnera lieu à une convention de coopération qui sera signée par les Maires de chacune des villes, le 18 novembre prochain au Sénat.

La mairie de Sada est à l’image des communes de l’île, sur-représentée en fonctionnaires de catégorie C par rapport à la moyenne nationale : sur une centaine d’agents, le personnel de catégorie C représente 90%, celui de catégorie B, 7% et celui de catégorie A, 3%. Difficile de recruter avec un budget compliqué. Madame le maire a donc choisi d’envoyer d’importer du savoir faire en envoyant ses cadres s’inspirer des méthodes qui marchent.

Loin des normes métropolitaines

Le centre de Sada
Le centre de Sada

Lors du conseil municipal de Saint-Sébastien-sur-Loire du 22 mai 2015, Kambi Saïd, le directeur général des services de Sada, avait pris la parole pour faire part des difficultés de sa commune. Que retrace un communiqué de cette mairie de Loire Atlantique : « Il avait alors expliqué que Sada ne dispose pas encore de système d’assainissement collectif. Sa mise en place étant prévue pour 2022. Il déplorait également un système de ramassage d’ordures défaillant, des difficultés à scolariser tous les enfants, des carences au niveau du logement et une sorte d’impuissance face à l’immigration clandestine. »

Plus globalement, le directeur général des services expliquait la difficulté à se mettre aux mêmes normes que les villes de métropole, étant donné la spécificité du territoire mahorais.

Toute la semaine, la Directrice du Centre Communal d’Action Sociale de la Ville de Sada, Ambou Abdou, était en mission dans les services municipaux de la Ville, sollicitant un accompagnement méthodologique pour la mise en œuvre d’un projet social à la Ville de Sada, projet qui devrait déboucher sur la création du 1er centre social de l’île de Mayotte. Un premier bilan encourageant est dressé par la Directrice des ressources de la commune des Pays de Loire, évoquant une directrice du CCAS « très preneuse de notre savoir faire. »

A.P-L.
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139511
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139511
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139511
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139511
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139511
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139511
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...