26.9 C
Dzaoudzi
vendredi 12 juillet 2024
AccueilorangeAttentats à Paris : une émotion mondiale, solidarité à Mayotte

Attentats à Paris : une émotion mondiale, solidarité à Mayotte

Après les attentats qui ont ensanglanté Paris la nuit dernière, le monde entier exprime son émotion et sa solidarité avec la France. Comme partout, à Mayotte, l’émotion est forte. A Paris, le conseil du culte musulman appelle les musulmans de France à prier face à l’épreuve.

A LIRE SUR LE JDM: Attentats à Paris: un 1er rassemblement de solidarité à Mamoudzou, des mesures de sécurité complémentaires à La Réunion

New York, le World Tarde Center aux couleurs de la France en solidarité
New York, le World Tarde Center aux couleurs de la France en solidarité

Le choc est planétaire après la série d’attentat coordonnées à Paris la nuit dernière. Selon un bilan diffusé à 8 heures (heure de Mayotte), au moins 126 morts et plus de 200 blessés sont à déplorer. Mais ce bilan, très lourd, est encore incertain car on dénombre également 83 blessés en urgence absolue et 132 blessés en urgence relative.

Dans de nombreuses villes à travers le monde, les monuments emblématiques ont revêtu les couleurs françaises. Aux Etats-Unis, le World trade center de New York ou encore la mairie de San Francisco se sont parés de bleu-blanc-rouge. Même chose à Rio de Janeiro où la statue monumentale du Christ rédempteur qui surplombe la ville témoignait de la solidarité du pays avec la France.

Les chefs d’Etat du monde entier ont réagi. Du Britannique Cameron au 1er ministre japonais en passant par Barak Obama, les leaders ont fait part de leur horreur et de leur soutien. Le président américain, qui s’est entretenu avec François Hollande, a réaffirmé son engagement, aux côté de la France dans la lutte anti-terroriste. Nos deux pays travaillent actuellement en étroite collaboration pour échanger des informations.

Le Christ rédempteur de Rio de Janeiro la nuit dernière
Le Christ rédempteur de Rio de Janeiro la nuit dernière

Sur internet, les réseaux sociaux ont également permis l’expression de cette solidarité. Le hashtag #PrayForParis (en français #PriezPourParis) s’est rapidement imposé.

A Paris, le Conseil français du culte musulman condamne «avec la plus grande vigueur» les «attaques odieuses et abjectes». Le CFCM appelle «la nation toute entière à l’unité et à la solidarité», écrit dans un communiqué l’instance, qui appelle les “musulmans de France à prier pour que la France puisse faire face à cette terrible épreuve dans le calme et dans la dignité”.

Très grande émotion à Mayotte

Concernant Mayotte, les messages de citoyens sont nombreux pour partager le choc et l’émotion.
Sur la place de la République, un rassemblement s’organise.

L'émotion et le choc sur Internet aussi
L’émotion et le choc sur Internet aussi

Il est également à noter que l’intersyndicale doit se retrouver en milieu d’après-midi pour décider d’une éventuelle suspension du mouvement social. Si les syndicats attendent une réponse du gouvernement quant à leurs revendications, la mobilisation de l’ensemble de l’équipe gouvernementale autour des attentats pourrait conduire à une décision qui irait dans le sens d’une pause dans le mouvement. Réponse en milieu d’après-midi.

Sachez enfin qu’une partie du territoire national a été placé en état d’urgence. Une précision: la mesure concerne la France métropolitaine et la Corse. L’Outre-mer n’est pas visé par la mesure.

RR
Le Journal de Mayotte

La presse métropolitaine ce samedi matin
La presse métropolitaine ce samedi matin

La mairie de San Francisco aux couleurs de la France après les attentats
La mairie de San Francisco aux couleurs de la France après les attentats

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139118
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139118
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139118
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139118
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139118
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139118
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...