26.9 C
Dzaoudzi
mercredi 17 juillet 2024
AccueilFil infoImmigration clandestine: "avec la complicité des propriétaires terriens", dénonce la préfecture

Immigration clandestine: “avec la complicité des propriétaires terriens”, dénonce la préfecture

Mis en cause le week-end dernier encore par une manifestation à Bandraboua, sur sa compétence régalienne de lutte contre l’immigration clandestine, l’Etat réagit et met chacun devant ses responsabilités.

Florence Ghibert-Bezard en opération de contrôle avec les policiers
Florence Ghibert-Bezard en opération de contrôle avec les policiers

“Dans le cadre des mesures liées à l’état d’urgence, le Préfet a décidé de renforcer les opérations de lutte contre l’immigration clandestine et de contrôle d’identité”, indique un communiqué de la préfecture reçu ce mardi. Sans plus de précision sur les facilités octroyées par l’état d’urgence par rapport à la situation habituelle.

Toujours est-il que la sous-préfète, directrice de cabinet du préfet de Mayotte, Florence Ghibert-Bezard, s’est rendue à Cavani sud, dans la commune de Mamoudzou, pour participer aux côtés des fonctionnaires de police à une opération de contrôle. Lors d’une opération menée dans le quartier de Mbaravi, “sur la vingtaine de personnes contrôlées, quatre majeurs en situation irrégulière ont été interpellés, et conduits au Centre de rétention administrative de Pamandzi”.

Contrôles policiers
Contrôles policiers

Lors de cette opération, les effectifs de police et la Sous-Préfète ont pu constater que des étrangers installés illégalement sur le territoire, “ont élu domicile et parfois même cultivent des parcelles avec la complicité de propriétaires terriens.” Une mise au point de l’Etat qui, bien que mis en cause par la population, refuse de servir de Père Fouettard. Et alors que certains habitants ont un comportement plus qu’ambigu, employant une main d’œuvre à bas coût, tout en déplorant leur présence, quand ils ne les dénoncent pas pour éviter de les rémunérer.

Le préfet de Mayotte rappelle que “la lutte contre l’immigration clandestine est une des priorités du Gouvernement qui s’inscrit naturellement dans les mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence.”

A.P-L.

Le Journal de Mayotte

 

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139521
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139521
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139521
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139521
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139521
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139521
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...