27.9 C
Dzaoudzi
mercredi 19 juin 2024
AccueilFil infoLe sénateur Ladjo : « Des mesures inadaptées contre l’immigration clandestine »

Le sénateur Ladjo : « Des mesures inadaptées contre l’immigration clandestine »

Le reproche du sénateur Mahorais LR, Abdourahamane Soilihi, lors de son intervention en séance du Sénat du mardi 16 février, portait sur le projet de loi relatif aux droits des étrangers. C’est un autre sénateur mahorais, Soilihi lui aussi, prénom Thani, qu’on a l’habitude d’entendre sur ce sujet, les sorties d’Abdourahamane Soilihi étant rares.

Le sénateur Abourahamane Soilihi, dit "Ladjo"
Le sénateur Abourahamane Soilihi, dit “Ladjo”

Il intervenait à propos de son amendement au projet de loi relatif au droit des étrangers, rejeté par la commission des lois, alors qu’il y a urgence « à trouver des solutions pérennes pour endiguer les vagues d’immigration qui frappent la France », et aux étrangers à Mayotte « dont la plupart se trouve dans l’irrégularité. »

Le sénateur ressort le rapport de la Cour des Comptes et ses critiques sur l’impréparation de la départementalisation de Mayotte pour alerter le législateur sur la nécessité d’appliquer des dispositifs adaptés aux réalités locales.

Et d’évoquer « les outils de coopération avec les Comores qui sont mal déployés pour résoudre de manière réciproque les flux migratoires qui étouffent l’île de Mayotte dans son élan économique. »

Il invite notamment à se pencher sur la charte commune-État-Département « qui pose les bases d’un cadre stratégique de partenariat entre la France et Les Comores et s’avère un excellent outil de régulation mais qui n’apporte aucun résultat probant. »

Sans autre proposition concrète, il rappelle un constat : « L’intégration des étrangers à Mayotte qui sont généralement des ressortissants comoriens est un sérieux problème que l’État se doit de résoudre avec les élus mahorais. » Il appelle les autorités à mieux coordonner leurs politiques pour bien maîtriser les flux migratoires. A cette mission régalienne, il appelle le Sénat à apporter davantage son soutien à la résolution de ce problème épineux.

A.P-L.
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139511
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139511
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139511
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139511
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139511
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139511
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...