28.9 C
Dzaoudzi
mercredi 19 juin 2024
AccueilorangeCourse de pneus: Le «championnat» 2016 a commencé

Course de pneus: Le «championnat» 2016 a commencé

Course de pneus 2016 dans les communesC’est Dembéni qui a ouvert la longue série des courses de pneus intercommunales. Institué l’an dernier, un véritable petit championnat a commencé à animer les villages.

En 2015, un grand nombre de courses de pneus communales avait été organisées avec succès. Cette année, la formule évolue avec la nouvelle carte des intercommunalités de Mayotte. Elle se décline en 5 courses, une pour chacune des intercos. Le coup d’envoi a donc été lancé le 16 avril à Dembéni, une première course suivie samedi dernier, le 23 avril, de celle de Petite Terre.

«On s’est adaptés au nouveau paysage de Mayotte», explique Laurent Mounier de l’agence Angalia qui organise ces événements. «Toutes les communes sont concernées dans une formule tournante. Chaque année, un village différent de l’intercommunalité accueillera la course locale pour une grande fête. Ca permet de commencer à donner une dimension aux intercos et en matière d’organisation, c’est un peu moins lourd à gérer». Car préparer les courses, implique de mobiliser les polices municipales et de réserver certaines routes le temps de l’épreuve.

Courses de pneus décentralisées Logo 2015Ce weekend, c’est au tour de l’intercommunalité du Nord d’encourager ses 300 jeunes coureurs à Mtsamboro ce samedi 30 avril. Bandrélé accueillera la course de pneus du sud le samedi 7 mai puis Chiconi, celle de l’interco’ du centre le samedi 21 mai.

La fête dans les villages

Ces courses sont organisées conjointement par les communes, l’Ufolep et Angalia, en partenariat avec la Délégation de la Politique de la Ville de la préfecture de Mayotte.

«L’ambiance est toujours autant formidable dans les villages parce qu’il n’y pas que la course. Les enfants mangent avant de participer. A Dembéni par exemple, les enfants mangeaient tous en rond et les mamans étaient venues avec de grandes gamelles de riz et de poulet». Et si les villages soutiennent leurs champions, ils se retrouvent ensuite derrière les vainqueurs qui porteront les couleurs de l’interco. Car ces courses sont «qualificatives».

Au total, ce sont près de 1.500 jeunes qui vont ainsi tenterde décrocher une place parmi les 200 disponibles (100 pour les garçons, 100 pour les filles) pour participer à la grande course emblématique de Mamoudzou, devenue finale départementale.

Première épreuve: La toise

Nassira, une participante de la course de pneus 2015, félicitée par le Premier ministre Manuel Valls
Nassira, une participante de la course de pneus 2015, félicitée par le Premier ministre Manuel Valls

Pour participer, les règles restent les mêmes : chaque enfant participant doit passer sous la fameuse toise: 1,45m, c’est la taille maximum autorisée pour pouvoir pousser son pneu! S’ils passent ce premier contrôle sans encombre, ils se voient alors remettre un dossard, une nouveauté de l’année.

«La finale se déroule plus tôt que d’habitude. Comme les enfants mangent avant de courir et qu’on les encourage à boire beaucoup, il était mal venu d’imaginer l’épreuve pendant le ramadan. La finale à Mamoudzou est donc prévue cette année le 4 juin. Mais dès l’an prochain, elle reprendra sa place dans le calendrier, le dernier weekend du mois de juin», précise Laurent Mounier.

Pour le parcours à Mamoudzou, en revanche, rien ne change. La course se déroulera entre Cavani et la place de l’ancien marché à Mamoudzou. N’hésitez pas à aller encourager les participants des «championnats de Formule 1 mahoraise», le surnom officiellement revendiqué pour ces courses de pneus!

RR
www.jdm2021.alter6.com

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139118
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139118
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139118
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139118
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139118
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139118
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...