27.9 C
Dzaoudzi
dimanche 16 juin 2024
AccueilFil infoDécasés: les francs-maçons du «Droit humain» et de Grand Orient de France...

Décasés: les francs-maçons du «Droit humain» et de Grand Orient de France prennent position

Dans un communiqué diffusé à la mi-journée, les francs-maçons du Grand Orient de France et du Droit humain de Mayotte font entendre leur voix face à la crise que traverse le département. Voici le texte qu’ils ont publié.

«Nous sommes bien conscients des difficultés que rencontrent actuellement l’île de Mayotte et ses habitants: occupation illégale de terrains, montée en flèche de la délinquance, entrave à la libre circulation, atteintes aux personnes et aux biens : autant de faits qui perturbent gravement les libertés et le droit pour chacun de vivre en paix.

Toutefois, les Francs-Maçons du Grand Orient De France et du Droit Humain de Mayotte dénoncent aussi les expulsions illégales et les conditions de vie inhumaines des «réfugiés» de la Place de la République qui nous rappellent les périodes les plus sombres de notre Histoire. Nous demandons la re-scolarisation des enfants des décasés qui ne peuvent être pris en otage. L’éducation est plus que jamais un rempart contre toute forme de barbarie.

Nous rappelons que les initiatives visant à se faire justice soi-même contreviennent aux valeurs de la République que nous défendons et à ses principes fondamentaux en substituant le ressentiment aveugle à toute idée de justice éclairée.

Nous sommes conscients que la responsabilité de toutes ces exactions en incombe à l’Etat Français mais aussi à l’Etat Comorien qui induit l’exode massif de ses ressortissants en les privant de leurs droits élémentaires à l’Education et à la Santé qu’ils sont contraints de venir chercher à Mayotte la Française. Il ne sert à rien de faire de grandes déclarations sur les grands principes et les valeurs si aucune action pratique n’est mise en œuvre par les responsables politiques des deux bords pour que la Paix et la Concorde puissent régner entre des populations voisines.

Les Francs-Maçons du GODF et du DH demandent de manière urgente des solutions conformes à la Règle et au Droit, valeurs auxquelles nous adhérons et qui, seules, peuvent nous prémunir d’exactions incontrôlées menant tout droit au chaos. L’Etat doit mettre en place les conditions d’un retour au respect de la Loi Républicaine et des libertés de chacun.»

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139113
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139113
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139113
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139113
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139113
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139113
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...