24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 21 juin 2024
AccueilEconomiePrime «Embauche PME»: Le Medef juge la mesure «positive» mais «insuffisante pour...

Prime «Embauche PME»: Le Medef juge la mesure «positive» mais «insuffisante pour Mayotte»

Si le MEDEF se réjouit de l’extension à notre territoire du dispositif «Embauche PME» intervenue au milieu du mois d’août, il se montre néanmoins critique sur les effets attendus à Mayotte.

Thierry Galarme pour le MEDEF veut que Mayotte ne soit plus en 3e classe
Thierry Galarme du Medef  Mayotte

«Cette nouvelle mesure d’aide à l’embauche instaurant une aide forfaitaire aux petites et moyennes entreprises de moins de 250 salariés établies à Mayotte, est évidemment un geste dans le bon sens», indique Thierry Galarme, le président du Medef Mayotte.

«Le MEDEF Mayotte émet toutefois des réserves sur son efficacité économique: cette prime est en effet limitée aux embauches rémunérées jusqu’à 1,3 fois le salaire minimum soit à Mayotte 1.484,30€ net.
A l’heure ou l’économie mahoraise a besoin de cadres de haut niveau, la prime « Embauche PME » risque malheureusement d’accentuer un effet «trappe à bas salaires» et de ne favoriser que la création d’emplois peu qualifiés et peu rémunérés. Le développement de Mayotte nécessite aujourd’hui des salariés hautement qualifiés qu’une rémunération limitée à 1.3 Salaire Minimum n’attirera pas : ingénieurs, cadres commerciaux, managers, etc.

“Comment imaginer que ce dispositif permettra de développer le secteur des TIC alors qu’il exclue les jeunes diplômés qualifiés? Comment imaginer qu’il aidera à l’émergence de services Recherche et Développement? L’Etat sous l’impulsion de la FEDOM a augmenté dans les DOM le taux de crédit impôt recherche de 30 à 50 % et le taux de crédit impôt innovation de 20 à 40% mais de telles mesures impliquent de pouvoir embaucher des chercheurs et ingénieurs de haut niveau», indique le Medef dans un communiqué.

Conséquence, le MEDEF Mayotte considère que ce dispositif «devrait être étendu sur notre territoire aux salaires représentant jusqu’à 2.5 SMIC (seuil du dispositif CICE) et non 1,3», pour permettre selon l’organisation, cette embauche de cadres de haut niveau dont notre économie a besoin.

Le MEDEF en profite pour rappeler ses demandes anciennes, comme la transposition de l’intérim ou l’instauration d’une zone franche pour 10 ans.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139115
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139115
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139115
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139115
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139115
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139115
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...