25.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 février 2023
AccueilEconomieLettre ouverte de la SMART au président du conseil départemental et au...

Lettre ouverte de la SMART au président du conseil départemental et au préfet

Pour interpeller les élus, les agents de la SMART dorment au conseil départemental depuis une semaine
Pour interpeller les élus, les agents de la SMART dorment au conseil départemental depuis une semaine

Un courrier adressé ce 28 septembre, pour évoquer les manquements de MCG aux engagements signés lors de la convention du 23 décembre. Ayant décrit, longuement, le fil de l’histoire de la DSP du port de Longoni sous l’ère Zaïdani, nous n’y reviendrons pas en détail.

Nous nous contenterons donc de rapporter cet appel à la raison de la SMART envoyé aux deux têtes du département : le préfet, garant de la légalité d’application de la loi, et au président du département, propriétaire du port et donc le seul légitime pour décider qui fait quoi.

Comme nous l’avions rappelé, le contentieux porte sur la manutention, qui ne peut pas être le fait du gestionnaire MCG qui est déjà délégataire d’un service public, alors que la SMART est une entreprise de manutention portuaire, et seule agréée pour cela. Malgré tout, pour qu’Ida Nel puisse bénéficier de la défiscalisation, un contrat de partenariat avait été conclu le 23 décembre 2015, sous le haut patronage du préfet Seymour Morsy.

La SMART rappelle que cette convention “prévoyait expressément que la conduite de l’outillage public serait réalisée par notre personnel grutier sous l’égide du délégataire, lorsque l’armement nous confiait ses intérêts, et pour ce faire que des contrats de mise à disposition de notre personnel dédié seraient signés entre les parties.” Mais l’annexe 5 qui en fixait les modalités n’a jamais été signée, laissant libre cours aux interprétations : “la société MCG a tenté dans un premier temps de revenir sur ladite convention puis  s’est refusée à permettre la finalisation de la formation de notre personnel de conduite et à présenter des projets de contrats de mise à disposition conformes aux engagements pris.”

Face à cette nouvelle impasse, la SMART rappelle que “le département a fait voilà maintenant plusieurs mois, injonction par courriers des 12 janvier, 12 et 25 février 2016 à la société MCG”… sans effet : “Jusqu’à quand allez-vous laisser faire la société MCG qui œuvre comme bon lui semble au mépris de ses engagements, des règles en vigueur et des intérêts de la collectivité portuaire et plus généralement de la population mahoraise?”, interroge Arlette Henry, gérante de la SMART, “Quand est ce que les autorités prendront enfin la mesure de la situation ?

Quand est ce que les autorités réagiront au fait que la société MCG entend opérer la conduite de l’outillage public alors que cette dernière ne dispose d’aucun grutier titulaire d’un CACES 2, rendue obligatoire pour ce type d’outillage ?”

Arlette Henry qui demande à l’un et l’autre d’être reçue. Ses agents campent depuis une semaine maintenant au conseil départemental et devraient être reçus aujourd’hui, avec les Femmes leader, par le président Soibahadine.

A.P-L.
Le Journal de Mayotte
 

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...