29.9 C
Dzaoudzi
mercredi 1 février 2023
AccueilorangeLes très petites entreprises aussi vont avoir leurs syndicats

Les très petites entreprises aussi vont avoir leurs syndicats

Alain Descatoire explique les modalités du vote
Alain Descatoire explique les modalités du vote

C’est la 2ème édition en métropole après 2012, mais la 1ère à Mayotte, où prés de 3.000 salariés d’entreprises de moins de 11 salariés et d’employés à domicile (ils sont 4,5 millions en métropole), vont voter pour désigner les syndicats qui les représenteront pour les 4 prochaines années.

Si en métropole on vote pour organiser les conseils des prud’hommes et les commissions paritaires régionales interprofessionnelles (CPRI), ces deux structures sont absentes à Mayotte où les thèmes des congés, de la formation, de la santé, du parcours professionnel, des conditions de retraite, d’assurance chômage ou de la sécurité au travail seront les enjeux.

« Alors que 21 organisations syndicales sont présentes sur ce secteur des TPE en métropole, les salariés devront choisir entre les 6 actives à Mayotte, FO, CFTC, CGT, CFDT, CGC, UNSA », rapporte Alain Descatoire, directeur adjoint de la Dieccte Mayotte. Qui précise qu’on n’élit pas un candidat, mais un syndicat.

Privilégier le vote sur la toileDrapeaux syndical

Les informations sont disponibles depuis le 1er septembre sur le site www.election-tpe.travail.gouv.fr, « chaque salarié recevra son matériel de vote chez lui par La Poste. Il pourra voter soit par internet soit par voie postale. Mais en raison des délais d’acheminement du courrier, il est recommandé de voter par internet. Pour ceux qui ne le peuvent pas, il faut adresser son enveloppe T le plus vite possible, aucun vote reçu à Paris après le 16 décembre ne sera pris en compte. »

En 2012, le taux de participation en France avait été de 47%, mais de seulement 9% en Outremer, « or, les syndicats doivent faire au moins 8% pour être représentatifs et accéder au dialogue social sur le plan national. » Ils peuvent négocier localement pour les accords de branches et sur le plan national, l’application du code du travail au 1er janvier 2018.

Dans quelques mois, ce seront les élections des organisations patronales.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...