28.9 C
Dzaoudzi
mercredi 28 février 2024
AccueilEducationDes étudiants de Dembéni dénoncent des «humiliations répétées» de la part d'un...

Des étudiants de Dembéni dénoncent des «humiliations répétées» de la part d'un professeur, le CUFR tempère

C’est une dénonciation publique peu banale que viennent de réaliser des étudiants en formation de professeurs des écoles du centre universitaire de Dembéni.
Dans un message envoyé à la presse, ils expliquent que «depuis le début de l’année Universitaire», des étudiants de licence ont à subir des «humiliations répétées de la part d’un de leurs professeurs» et des manipulations de leurs notes». Ils lui reprochent aussi de faire preuve de «favoritisme».

Le Centre Universitaire de Dembéni
Le Centre Universitaire de Dembéni

Ces étudiants ont déjà saisi l’association des étudiants de Dembéni et l’administration du CUFR «sans qu’aucune solution ne soit trouvée».
Ils font part de leur découragement face à cette situation. «Beaucoup d’entre nous sont en dépression, certains se sont résignés et ont arrêté les cours. Le CUFR devient invivable», expliquent-ils. «Ni l’association des étudiants ni l’administration ne semblent avoir des solutions.»

Ils précisent que leur démarche publique se présente comme un ultime recours, un «besoin de dénoncer cette situation pour qu’elle s’arrête».

Contacté par le JDM, Aurélien Siri, le responsable du CUFR, nous indique qu’il a effectivement reçu les étudiants et l’enseignant en question à plusieurs reprises. “C’est difficile de trancher car nous avons deux versions qui s’opposent et qui sont très différentes. Et il n’y a qu’une partie des étudiants de la filière qui m’ont fait part de ces remarques”, explique-t-il.

Concernant les notations, il précise que les moyennes des étudiants sont établies à partir de notes qu’ils connaissent et d’autres auxquelles ils n’ont pas eu accès. Elles sont aussi pondérées en fonction de l’assiduité. “Un étudiant qui a participé à un seul contrôle continu et d’autres qui ont participé aux 3 contrôles ne peuvent pas être notés de la même façon”, précise Aurélien Siri. Mais l’enseignant est prêt à jouer la carte de la transparence pour démontrer qu’en aucun cas un système de “favoritisme” est en oeuvre, nous indique-t-on.

.Au centre universitaire de Dembéni
.Au centre universitaire de Dembéni

Concernant le comportement de l’enseignant, la direction du CURF précise qu’il n’a pas rencontré de problèmes dans les autres filières dans lesquelles il intervient. “Il ne faut pas oublier que c’est une formation à visée particulière. Il s’agit de former des enseignants, de leur apporter des connaissances, des compétences pour enseigner et de les préparer à un concours. Bien sûr, il n’est dans l’intérêt de personne de dévaloriser les étudiants mais au contraire de leur faire prendre conscience de leur niveau pour que les plus faibles puissent rattraper le niveau”.

La volonté est donc très clairement à l’apaisement du côté du centre universitaire. “Je n’ai pas d’éléments de faits suffisants pour trancher. Je ne peux donc pas donner d’autres suites que l’écoute dont j’ai déjà fait preuve”, précise Aurélien Siri.

Il y a actuellement une trentaine d’étudiants dans cette licence pluridisciplinaire de formation des professeurs des écoles.

RR
www.jdm2021.alter6.com

 

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139115
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139115
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139115
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139115
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139115
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139115
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...