28.9 C
Dzaoudzi
dimanche 3 mars 2024
AccueilEducationRentrée scolaire : la CGT Educ’action dénonce les conditions d’emplois et de...

Rentrée scolaire : la CGT Educ’action dénonce les conditions d’emplois et de réemplois des contractuels à Mayotte

«Il faut que cela change». C’est le mot d’ordre de la CGT Educ’action en cette rentrée scolaire à Mayotte concernant la «grande confusion au niveau des affectations des contractuels».

cgt-educ-actionDans un tract diffusé dans la soirée de ce mardi, le syndicat explique que «les commissions d’affectations des enseignants non-titulaires n’ont eu lieu qu’à la mi-juillet pour le 2nd degré et au cours du mois d’août pour le 1er degré. Nous ne nous expliquons pas une programmation aussi tardive mais le plus incompréhensible est la méthode de publication employée pour les résultats de ces commissions. En effet, pour le 1er comme pour le 2nd degré, il n’y a eu qu’un simple affichage ‘papier’ devant le vice-rectorat, alors même que les collègues retenus ou renouvelés n’ont pas été prévenus individuellement. La CGT Éduc’action Mayotte a ainsi passé la plus grande partie des mois de juillet et d’août à informer des collègues inquiets et désorientés. Cette situation n’est pas acceptable et le vice-rectorat doit revoir en urgence son mode de communication».

Le syndicat dénonce également le non-renouvellement «inédit» d’au moins 70 contractuels pour le seul 2nd degré, sans qu’ils en soient informés eux non plus. Ils ont «découvert cette sanction très tardivement, à la rentrée pour certains», s’étonne la CGT. «De toute évidence, le vice-rectorat ne respecte pas le cadre réglementaire fixé nationalement et cette non-notification engage sa responsabilité.

Pour la CGT Éduc’action Mayotte, cette méthode est scandaleuse. Les contractuels, comme tous les salariés, ont des droits, dont le premier est celui d’être respecté tant professionnellement qu’humainement ! Les contractuels doivent être informés avant la fin de l’année scolaire des raisons pour lesquelles l’administration ne souhaite pas renouveler leur contrat».

Evoquant également les non-affectations, le syndicat annonce qu’il va demander des explications sur de nombreux cas individuels. «Nous restons par ailleurs très vigilants face à d’éventuels cas de discrimination», prévient-il.

Enfin, les «néo-contractuels» ont eux aussi été prévenus tardivement et «certains n’ont donc pas encore été en mesure de se présenter dans leur établissement d’affectation. Ces collègues doivent donc travailler pour l’instant sans aucun contrat, sans même pouvoir connaître leur indice de rémunération. Dans ces conditions, s’installer et simplement louer un logement devient, c’est l’évidence, un véritable parcours du combattant», relève le syndicat.

Pour la CGT Éduc’action Mayotte qui continue de revendiquer une concertation sur les conditions d’emplois des agents contractuels, cette question sera un point important de la grève du 12 septembre prochain.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139118
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139118
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139118
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139118
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139118
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139118
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...