27.9 C
Dzaoudzi
mercredi 28 février 2024
AccueilFaits diversDu guidon d'un scooter à la barre du tribunal

Du guidon d’un scooter à la barre du tribunal

Le procureur Tanguy Courroye
Le procureur Tanguy Courroye

“L’héroïne du jour”, dixit le président du tribunal, se tient à la barre. Fluette, jolie, elle inspire la sympathie. Derrière elle, sa victime. Un gaillard costaud qui, en décembre dernier, a voulu lui acheter un scooter. Rendez-vous était pris le 10 décembre 2016 donc, à Kaweni. L’acheteur y apprend que d’autres sont sur le coup, et que le premier à payer aura le véhicule. Intéressé, il dégaine 1000€ en espèces, et un nouveau rendez-vous est fixé le 12 décembre pour récupérer le scooter. Le temps de faire les papiers à la préfecture. Mais le jour où la transaction doit être finalisée, la jeune vendeuse ne répond pas. L’acheteur se sent floué, et se rend à la police, qui se charge d’appeler la mise en cause. Celle-ci répond, et s’engage à rembourser les 1000€ avant février. Elle signe une attestation sur l’honneur en ce sens.
Mais en mars, le plaignant retourne au commissariat, n’ayant pas vu la couleur de son argent, et dépose plainte pour abus de confiance.

Dès lors, la jeune femme explique qu’en décembre, alors qu’elle allait déposer les 1000€ de la vente à la banque, deux hommes l’ont agressée et lui ont volé son sac, avec l’argent. Elle soupçonne l’acheteur d’avoir commandité ce vol à l’arraché pour avoir le scooter, et l’argent du scooter. “Vous vous faîtes des films dans votre tête”, titille le président du tribunal, peu convaincu.
Le procureur Tanguy Courroye parle quant à lui des “circonstances nébuleuses de ce vol”. Une agression qui laisse les magistrats d’autant plus perplexes qu’elle n’a pas fait l’objet d’une plainte sur le moment. “L’ordre des choses, c’est de porter plainte le jour-même, plaide-t-il. Madame a tout mélangé, étant victime d’un vol, elle a reporté le préjudice sur Monsieur. Mais finalement, elle n’a pas de préjudice puisqu’elle a gardé le scooter. On lui a donné des chances d’indemniser la victime en février, le temps n’a que trop passé”.
Le substitut réclame 6 mois avec sursis et obligation d’indemniser la victime à hauteur des 1000€ que l’homme a demandé à récupérer, ainsi que 300€ d’amende. “Elle devra rembourser, sans quoi ça sera la prison”.
Invitée à se défendre, et n’ayant pas pris d’avocat, la prévenue a fait bondir les magistrats qui lui faisaient face. “Je n’ai jamais été au tribunal, et je trouve ça un peu fatiguant”. Avant de se rattraper. “Je rembourserai le 1er novembre, aujourd’hui je n’ai pas l’argent”.
De retour de délibération, le président prononce sa culpabilité pour abus de confiance, et rappelle que ce délit est passible de 5 ans de prison et 375 000€ d’amende. “On ne prononce pas de peine aujourd’hui, mais on se revoit le 25 octobre. Vous avez obligation d’avoir indemnisé la victime d’ici là. Pas le premier novembre. Si vous n’avez pas remboursé, le tribunal en tirera les conséquences sur la sanction.”

Y.D.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139510
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139510
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139510
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139510
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139510
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139510
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...