22.9 C
Dzaoudzi
samedi 20 juillet 2024
AccueilAfriqueMadagascar : démission du gouvernement, le président reste en place

Madagascar : démission du gouvernement, le président reste en place

La Haute cour constitutionnelle a tenté de ménager la chèvre et le chou après la demande de l'opposition de faire destituer le président Hery Rajaonarimampianina. La HCC a prononcé ce week-end la dissolution du gouvernement, mais a rejeté la destitution du chef de l'Etat.

Les députés malgaches ne sont plus dans l’Assemblée mais dans la rue. Qu’ils soutiennent le président Hery Rajaonarimampianina ou qu’ils réclament sa démission, tous tentent de tirer la couverture à eux après la décision ce week-end de maintenir à son poste le président de la république. Après avoir jugée « recevable » la demande de destitution formulée par des députés d’opposition suite à une manifestation qui avait fait deux morts, la HCC a tenté une solution de compromis. Pas de destitution du président, mais la dissolution du gouvernement. Dans la foulée, le premier ministre Olivier Solonandrasana Mahafaly  a annoncé qu’il démissionnerait dans la semaine. La HCC réclamait en effet la nomination d’un premier ministre de consensus pour tenter de sortir de la crise actuelle.
Selon l’opposition, des lois électorales présentées à quelques mois de la présidentielle viseraient à écarter de la course au pouvoir les deux principaux candidats d’opposition, les anciens présidents
Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina. Les députés d’opposition affirment en outre que leurs confrères ont été achetés pour voter ces lois. Une accusation que réfute le pouvoir qui réclame « des preuves ».
Ce week-end donc, les députés des deux camps, pro et anti Rajaonarimampianina ont manifesté. Les premiers estimant que la décision de la HCC conforte le président à son poste, et de disant prêts à nommer un premier ministre. Les seconds y voyant une approbation discrète de leurs revendications.
Toutefois selon le Madagascar-Tribune, c’est bien une « porte de sortie honorable » que la HCC a offert au Président. Sa décision impose que, s’il se présente à sa propre succession, il devra démissionner de son poste deux mois avant le scrutin. Ce, afin de garantir la neutralité des autorités. La démission du président pourrait survenir d’ici la fin juin selon le journal malgache qui évoque la possibilité d’élections anticipées en août.
Une transition politique attendue en tout cas avec fébrilité, car la crainte d’affrontements reste vivace. « c’est surtout le remake du « lundi noir » du 26 janvier 2009 avec toutes ses exactions qui est à craindre » concluait samedi le quotidien.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139510
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139510
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139510
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139510
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139510
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139510
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...