22.9 C
Dzaoudzi
jeudi 18 juillet 2024
AccueilEducationPremier degré : prés de 1.000 classes rénovées ou construites d’ici 2025

Premier degré : prés de 1.000 classes rénovées ou construites d’ici 2025

Les salles de classes devraient pousser comme des champignons à Mayotte, si on en croit le point dressé en préfecture avec le syndicat SNUipp-FSU Mayotte. Mais sur ces 5 dernières années, le taux de construction est faible par rapport aux besoins gargantuesques de la population en âge d’être scolarisée. Avec un rattrapage en cours.

Par la voix de son secrétaire départemental Rivo Rakotondravelo, le syndicat du premier degré avait été le lanceur d’alerte numéro 1 auprès du candidat Hollande alors en campagne sur notre territoire en 2012. Celui-ci s’était engagé sur la production de 600 classes durant son mandat s’il était élu.

Rappelons que pour absorber les deux paramètres que sont la démographie et la pression migratoire, les écoles débordent à Mayotte, et que deux classes doivent se partager une même salle, le matin et l’après-midi, un système de rotation qui concerne encore 70 écoles, selon le SNUipp.

Lors d’un point le 14 mars à la préfecture, un état des lieux des besoins et le plan de programmation correspondant, étaient dressés. Etaient présents des représentants de la préfecture, du Vice Rectorat et de la DEAL.

Le SNUipp rapporte un taux de réalisation de 22% sur les constructions de salle de classe, « 65 livrés pour 286 programmées », sur ces 5 dernières années, et de 51% sur les rénovations, « 380 sur 731 programmées. » Sur cette période, ce sont 80,66 millions d’euros qui ont été alloués à Mayotte pour la construction et les rénovations des écoles, soit 16 millions d’euro par an.

Encore au moins 10 ans de rotation

Rivo appelle l’Etat à reprendre la main sur les constructions (Image d’archives)

Dans sa logique de rattrapage et conformément au Plan avenir pour Mayotte, la préfecture prévoit 434 constructions et 561 rénovations d’ici 2025, soit prés de 1.000 classes, avec un budget annoncé de 100 millions d’euros. « Pour supprimer les rotations aujourd’hui en 2019, il faudrait livrer au minimum 350 salles de classe ». Soit « une classe par jour », comme l’avait indiqué la ministre Annick Girardin devant l’Assemblée Nationale l’année dernière.

Et en intégrant la scolarisation des 3 ans, le SNUipp a fait ses comptes, « il faudrait au minimum 700 nouvelles salles de classe à la rentrée prochaine. La préfecture a d’ailleurs reconnu que le problème des rotations ne sera pas encore réglé dans 10 ans. » Un délai qui donne le tournis !

Une situation générée par le manque de moyens des communes jusqu’à présent, et par une dotation qui restait insuffisante de l’Etat, portée par le président Sarkozy à 10 millions d’euros puis passée à 20 millions d’euros en 2016, sous Emmanuel Macron.

L’État prié de reprendre la main

54.746 élèves dans les écoles pour la rentrée 2018

A l’heure où certains projettent l’appropriation par la Région Mayotte de sa compétence de la construction des collèges et lycées, toujours dans les mains de l’Etat, c’est au contraire à un retour en arrière que demande le SNUipp depuis quelques années, en priant l’Etat de reprendre la main sur le premier degré également. Les marchés passés par les communes sont souvent annulés, souvent faute de respect des procédures de passation.

Difficile pour la préfecture de prendre seule un tel engagement, et c’est toujours un accompagnement qui est proposé aux communes, « l’irresponsabilité, la faillite et le manque de volonté des élus de Mayotte arrangent le gouvernement », accuse le SNUipp, qui dénonce le non respect des engagements pris par l’Etat.

« En tout état de cause, les constructions scolaires dans le 1er degré resteront l’une des priorités parmi les revendications du SNUipp-FSU Mayotte pour qu’à terme les enseignants puissent travailler dignement. »

On peut donc compter sur le syndicat pour tenir à jour les réalisations des prévisions ambitieuses au regard des difficultés rencontrées ici, notamment sur le foncier.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

8 Commentaires

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...