28.9 C
Dzaoudzi
jeudi 23 mai 2024
AccueilorangeFin de la grève chez Carla Transports Baltus

Fin de la grève chez Carla Transports Baltus

La grève de 9 jours prend fin avec le retour de la PDG. Une réunion s’est tenue ce samedi avec les salariés. Mais des sanctions pourraient être prises en réponse à un mouvement considéré comme illégal par Carla Baltus.

De retour de Guyane, la chef d’entreprise aurait du passer son samedi à animer le séminaire sur le Conseil des Prud’hommes, Carla Baltus l’aura passé avec ses salariés. Depuis le 14 mars, une partie d’entre eux était en grève, après un débrayage pour protester contre des faits de violence sur les bus scolaires. Un mouvement qui basculait vers des revendications salariales dont nous nous étions fait l’écho, et qui se déclenche alors que Carla Baltus est auprès de sa mère malade en Guyane.

« Un mouvement illégal, a-t-elle expliqué à ses salariés, et comme elle nous le rapporte, étant donné que nous sommes un service public de transport scolaire, ajouté au délit d’entrave pendant plusieurs jours et en mon absence. Des informations qui ont été données aux représentants du personnel par la Direction du Travail, «  et même par leurs propres syndicats, mais qu’ils n’ont pas répercutés aux salariés. Il y a eu manipulation. » Elle indique qu’ils n’étaient plus que 12 grévistes lors de son arrivée dans l’entreprise samedi.

La chef d’entreprise a déposé des plaintes auprès du procureur, « il fallait protéger l’entreprise, malmenée après des mois de perte l’année dernière lors du mouvement social. Nous sommes déficitaires, et malgré tout, j’avais consenti à octroyer des tickets restaurant de 8 euros, un coût de 100.000 euros, un vrai sacrifice pour l’entreprise actuellement. »

Le travail a repris ce lundi matin, annonce-t-elle, « mais il y aura des sanctions pour certains d’entre eux. »

Mounirou Soilihi, Délégué CGT Ma, explique avoir repris le travail, faute de combattant, « mais aucune des revendications n’a été satisfaite. Nous comptons poursuivre celle qui porte sur le nombre important de jours de congés chez certains, qui ne peuvent pas les prendre. »

A.P-L.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139517
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139517
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139517
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139517
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139517
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139517
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...