24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 19 juillet 2024
AccueilEducationDépart de Stephan Martens... Si prés du but

Départ de Stephan Martens… Si prés du but

Stoppé en plein vol alors que sa tâche était conséquente, qu'est ce qui a bien pu faire partir Stephan Martens ? Selon nos infos recueillies depuis ce jeudi soir, deux types de raisons se font jour, financières et familiales.

Dès vendredi, les langues se déliaient du côté du personnel de l’Education nationale, chez les syndicats pour expliquer le départ précipité du vice-recteur. Sont avancés des frais d’hôtel, la demande d’un bateau, déjà sorti dans la presse locale, et d’une piscine. Les premiers auraient du être momentanés, apprend-on, liés à des problèmes de travaux dans la maison allouée au vice-recteur, que lui et sa femme auraient très brièvement habitée, mais qu’ils jugeaient dangereuse en raison de fissures provoquées par les séismes.

Un contexte sismique qui n’empêche cependant pas plusieurs établissements scolaires de continuer à fonctionner, malgré des classes aux plafonds étayés… Le couple logeait donc depuis plusieurs mois à l’hôtel Caribou, impliquant des frais de bouche importants, malgré les insuffisants moyens de l’Education nationale à Mayotte au regard des besoins.

L’achat d’un bateau pour le vice-rectorat, qui en se grandissant rectorat ne dépendra plus de la préfecture et de ses moyens nautiques, se défend moins que pour le préfet, amené à faire le yoyo entre les deux locaux des préfectures de Petite à Grande Terre.

Quant à son entourage, la difficulté de s’adapter à Mayotte est évoquée, expliquant un départ précipité qu’il justifie “pour raisons familiales”. Le couple n’était d’ailleurs pas rentré à Mayotte depuis le cyclone Kenneth.

Not “at the right place”

Mais surtout, ce départ intervient quelques semaines après qu’une mission de l’inspection générale du ministère soit descendue à Mayotte le 26 mars dernier, qui aurait noté de nombreux “dysfonctionnements”, notamment en matière de dépenses. Son départ relèverait donc d’une procédure administrative, et non pas d’une décision personnelle de démissionner.

Il ne s’est jamais caché de ne pas être un grand communiquant, et n’a en effet organisé aucune conférence de presse même sur les informations essentielles, comme les données chiffrées de la dernière rentrée scolaire. En souhaitant préserver leur anonymat, des dirigeants d’établissements expliquent avoir “apprécié l’homme”, quand d’autres se plaignent d’un vice-rectorat amorphe, “il n’y a pas de réactivité administrative”.

A 7 mois de la ligne d’arrivée, le “presque recteur” n’aura donc pas pu transformer sa “presque citrouille” en carrosse, alors que les enjeux de cette évolution sont importants pour Mayotte. Le passage en rectorat reste toujours soumis, rappelons-le, à l’approbation parlementaire de la loi Blanquer de “l’Ecole de la confiance”, qui le porte.

On se souvient de la difficulté de trouver un successeur à Nathalie Costantini, il va falloir de nouveau dénicher celui ou celle qui aura les épaules de la tâche, et qui ait donc déjà exercé en tant que recteur.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139518
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139518
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139518
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139518
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139518
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139518
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...