27.9 C
Dzaoudzi
lundi 27 mai 2024
AccueiljusticeHomicide de Chiconi : tué pour de l’alcool

Homicide de Chiconi : tué pour de l’alcool

A la suite de la découverte d’un corps au visage mutilé gisant sur un chemin le 16 juin dernier, la Section de recherche de Pamandzi avait lancé des investigations. Avec succès, puisque l’auteur des faits a été identifié et est incarcéré.

Alertés à 6h du matin à Chiconi le mardi 16 juin, les gendarmes découvrait le corps d’un homme d’une soixantaine d’année à l’entrée du chemin dit « des Cerisiers », « cruellement mutilé à la tête, écrasée par une grosse pierre, nous rapportait le général Philippe Leclercq, commandant de la gendarmerie à Mayotte. Un parpaing imprégné de sang était découvert à proximité. Le procureur de la République rapporte dans un communiqué que les investigations médico-légales établissaient que la victime avait reçu de violents coups ante et post-mortem, notamment à la tête et à l’abdomen. Les gendarmes s’orientaient vers la piste d’un homicide.

Les investigations permettaient d’identifier un suspect, qui finissait par se rendre auprès des militaires de la brigade territoriale autonome de Pamandzi le 20 juin 2020 à 10h30. Il était immédiatement placé en garde à vue. “Né à Moroni (Comores) et âgé de 18 ans, il reconnaissait avoir commis le meurtre”.

Il décrivait des circonstances de commission parfaitement compatibles avec les investigations et constatations déjà menées. « Il indiquait notamment avoir commis les faits en raison du refus de la victime de lui donner l’alcool qui était en sa possession », indique Camille Miansoni.

Après avoir été emmené sur les lieux de l’agression, il était placé en garde à vue, et une information judiciaire était ouverte par le parquet de Mamoudzou ce 22 juin 2020. Le mis en cause était mis en examen par le juge d’instruction du chef de meurtre, puis placé en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention.

Il encourt 30 ans de réclusion criminelle.

Le ministère public « souligne l’efficacité et l’implication des enquêteurs de la Section de recherche de Pamandzi », ainsi que « les importants moyens mis à leur disposition par le commandement de la gendarmerie de Mayotte qui ont permis d’élucider ce crime dans un court délai. »

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139515
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139515
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139515
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139515
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139515
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139515
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...