30.9 C
Dzaoudzi
mardi 28 mai 2024
AccueilFil infoL'ARS alerte sur une augmentation de cas de fièvre typhoïde

L’ARS alerte sur une augmentation de cas de fièvre typhoïde

Depuis le début de l’année, 18 cas de fièvre typhoïde ont été signalés par l’Agence de Santé de Mayotte, dont 9 dans la commune de Dzoumogné. Les investigations réalisées pointent des problèmes d’assainissement et de gestion des eaux usées, ainsi qu’un défaut d’hygiène de base.

“Pour prévenir l’apparition de nouveaux cas, l’ARS de Mayotte intervient auprès des habitants des quartiers concernés pour prodiguer les bons conseils : lavage régulier des mains au savon, utilisation exclusive d’eau potable du robinet ou des bornes fontaines pour la boisson, la préparation des aliments et les usages domestiques, etc.

Qu’est-ce que la fièvre typhoïde ?

La fièvre typhoïde est une « maladie des mains sales ». La source de contamination (la bactérie Salmonella typhi) réside dans les matières fécales des personnes malades, qui peuvent contaminer l’eau ou les aliments consommés crus.

Les signes de la maladie sont : fièvre, maux de tête, perte d’appétit, grande fatigue, diarrhées ou constipation.

Des formes graves peuvent survenir avec des complications au niveau de l’intestin, du cœur ou du système nerveux et cette maladie peut alors être mortelle, en l’absence de traitement.

Situation épidémiologique à Mayotte

La fièvre typhoïde reste une maladie endémique à Mayotte. En 2019, 53 cas avaient été signalés par l’ARS OI, dont 21 dans la commune de Koungou.

Entre le 1er janvier et le 30 juin 2020, 18 cas de fièvre typhoïde ont donc été recensés sur le territoire, dont 9 à Dzoumogné, avec une recrudescence au mois de juin.

L’ARS s’engage sur le terrain avec les communes

Pour empêcher que de nouvelles personnes soient touchées par cette maladie, l’ARS a pris l’attache des communes concernées pour :

– Améliorer l’accès à l’eau potable (financement et installation de rampes d’eau et de bornes fontaines, distribution de savons, etc.)

– Sensibiliser les habitants aux bons gestes d’hygiène.

RECOMMANDATIONS SANITAIRES

L’ARS de Mayotte rappelle à la population l’importance d’utiliser de l’eau potable (du robinet ou des bornes fontaines) :

* pour le lavage des mains à l’eau et au savon avant chaque repas et après le passage aux toilettes

* pour boire

* pour cuisiner et préparer les aliments

* pour les usages domestiques comme la lessive, la vaisselle, etc

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...