27.9 C
Dzaoudzi
mercredi 28 février 2024
AccueilMagazine#Wamitoo, la campagne contre les violences sexuelles sur mineurs bat son plein

#Wamitoo, la campagne contre les violences sexuelles sur mineurs bat son plein

10 affiches grand format, 40 diffusions radiophoniques, 7000 personnes engagées dans l'Education nationale auxquels d'ajoutent 32 partenaires associatifs. La campagne Wamitoo, c'est aussi 60 000€ et 2500 heures de bénévolat. HakizaWanatsa dresse un bilan de mi parcours encourageant, et à la hauteur du travail de chacun des bénévoles. Les données issues du questionnaire en ligne sont elles des plus alarmantes.

Un tel engouement autour des violences sexuelles sur mineurs est inédit à Mayotte. La campagne Wamitoo, portée par des milliers de bénévoles, personnels de l’Education nationale et élèves investis, c’est aussi le succès d’un formulaire en ligne censé libérer la parole. 495 contributions y sont enregistrées sur le site wamitoo.yt.

Plusieurs éléments clés ressortent de ces participations. Les contributions proviennent d’une “très grande majorité de femmes”, qui apparaissent “hautement concernées par les
violences sexuelles sur le territoire”. Parmi elles, un quart a souhaité apporter son témoignage personnel à l’issue du questionnaire.

Certains des mots les plus fréquents parmi les témoignages

70% des participants ont entre 20 et 50 ans. 8% ont moins de 15 ans.
Le questionnaire montre aussi l’importance de l’éducation au sein du cercle familial. Parmi les participants au questionnaires, plus de la moitié n’ont jamais parlé de sexualité avec leurs parents.

Les mots qui reviennent le plus, et c’est là aussi révélateur des difficultés à parler en famille de sexualité à Mayotte, sont “tabou”, “parents”, “mal”, “peur”, “religion” ou encore “gênant”.

Plus inquiétant encore, seuls 50% des répondants disent n’avoir jamais subi d’agression sexuelle, plus d’un tiers affirment en avoir subi au moins une et un participant sur 10 a subi quelque chose, sans être sur que ce soit bien une agression sexuelle.

Près de la moitié des répondants ont subi une agression sexuelle, ou quelque chose qui s’y apparente

Parmi les victimes d’agressions sexuelles, 45% évoquent un auteur membre de la famille, le plus souvent éloignée. Pour 22%, il s’agit d’une connaissance, et pour 16% seulement, il s’agissait d’un(e) inconnu(e).

Signe de l’engouement pour cette campagne, 1500 Exemplaires de la bande dessinée originale Des cailloux sur la mer ont déjà été pré-commandés

Bons de commande disponibles sur wamitoo.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...