25.9 C
Dzaoudzi
lundi 30 janvier 2023
AccueilEconomieDémissions à la Capam : quelles conséquences ?

Démissions à la Capam : quelles conséquences ?

Plus de bureau d’élus, ni de de direction, la chambre d’agriculture risque de louper le coche des fonds européens.

Le bureau de la Chambre de l’agriculture et de la pêche (CAPAM) a été réuni ce matin pour évoquer les programmes de développement rural pour la période 2014-2020, éligibles aux fonds européens. Mais la démission  de 7 membres du bureau sur 9 (voir article) a annulé l’ordre du jour. Déjà en retard sur la présentation de projets précis, la Capam a de grandes chances de rater le train de l’UE lors de son arrivée  en 2014.

P1030037capam webLa Capam n’a plus de direction technique pour porter les projets, le directeur Jacques Domalain a quitté la Chambre fin août sans être remplacé. Et aujourd’hui en l’absence d’un bureau d’élus pour donner l’impulsion politique, la chambre et ceux qu’elles représentent, petits agriculteurs et pêcheurs, risquent de ne pas avoir leur mot à dire. Les conséquences : des projets européens portés alors principalement par les services de l’État qui risquent de ne pas répondre aux attentes des agriculteurs ou susciter l’incompréhension. ” On est à la veille de 2014, on prend encore du retard. Le risque c’est qu’on ne soit pas du tout impliqué dans les projets alors que la chambre représente ceux à qui ils sont destinés”, témoigne un proche des dossiers agricoles.

Le code rural ne prévoit pas de nouvelles élections du président suite à la démission des élus du bureau. “Il n’a plus de majorité, mais il reste président, l’élection est acquise pour la durée du mandat “, analyse François Chauvin, le secrétaire général de la préfecture. Des élections partielles doivent, en revanche, être organisées pour remplacer les démissionnaires. Le risque est que le président ne retrouve pas de majorité, ce qui conduirait à un blocage de la CAPAM. Dans ce cas de figure, la dissolution peut être ordonnée par le préfet.

Mais pour les élus de l’actuelle opposition, une nouvelle élection à la tête de la Capam s’impose. ” On peut envisager une coalition avec des élus de listes qui étaient concurrentes lors des élections [en janvier 2013, NDLR], mais en tout cas ce ne sera pas Mousslime Payet à sa tête”, soutient Dominique Marot, représentant de l’aquaculture.

Deux options s’offrent à Mousslime Payet, multiplier les tractations pour constituer une nouvelle majorité de 12 élus sur les 23, ou démissionner pour éviter la paralysie de la chambre consulaire. Contacté par téléphone, Mousslime Payet n’a pas souhaité répondre à nos questions.

A.L.

 

 

 

 

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...