26.9 C
Dzaoudzi
vendredi 3 février 2023
AccueilEconomieJournée de campagne

Journée de campagne

Des bovins, des poules et une quinzaine de stands d’informations. La première “journée de l’élevage” à Mayotte oscillait entre salon de l’agriculture pour le grand public et foire spécialisée pour les acteurs du secteur. Et ce fut un succès, les allées ne désemplissaient pas hier à Coconi.

Les bovins croisés entre zébus et Montbéliardes représente près de la moitié du cheptel de mayotte
Les bovins croisés entre zébus et Montbéliardes représentent près de la moitié du cheptel de Mayotte

C’est le RITA, le réseau d’innovation et de transfert agricole, qui est à l’origine de ce rendez-vous inédit. Pour Elodie Savignan, la coordinatrice du RITA, « il était essentiel de permettre aux éleveurs et aux techniciens agricoles de Mayotte d’avoir accès aux résultats des nombreuses recherches menées localement ces dernières années. »

Ces travaux ont déjà bouleversé le secteur, comme par exemple, dans l’élevage bovin. Il y a six ans, une cinquantaine de vaches de race montbéliarde, ont été importées dans le département. Alors que les zébus, élevés traditionnellement à Mayotte, pèsent entre 200 kg et 400 kg, les Montbéliardes en font le double. L’intérêt pour la production était donc évident. Mais les problèmes rencontrés ont été fort nombreux.
D’abord, «cette race de vache est habituée à vivre avec des températures qui oscillent entre -10° et +20°… une fourchette thermique parfaitement inconnue chez nous, explique Laure Dommergues, épidémiologiste du CIRAD détachée à la CoopADEM*. Ensuite, les maladies et les parasites d’une île tropicale sont bien différents de ceux que les animaux ont à affronter en Europe. Enfin, une bête deux fois plus lourde, c’est du travail supplémentaire pour l’éleveur qui doit fournir deux fois plus de fourrage.»

Pourtant, malgré ces obstacles, l’expérience ne fut pas totalement un fiasco. Certains éleveurs sont parvenus à maintenir et même développer leur cheptel. Et de nombreux croisements avec les zébus ont été opérés, donnant naissance à un élevage original. Il est capable de fournir plus de lait et de viande que ne le font des zébus et il résiste mieux aux conditions locales que les Montbéliardes. Ces croisés représentent actuellement quasiment la moitié des 18.000 bovins de Mayotte.

Les éleveurs appelés à produire du fourrage

De nouvelles expériences s’apprêtent à modifier le secteur et nos paysages. Actuellement, les éleveurs ne valorisent que très peu leurs parcelles. Pour nourrir leurs bêtes, nombreux sont ceux qui vont couper du fourrage, parfois assez loin de chez eux. Ce sont les fameux « buissons ambulants », ces énormes fagots de branchages transportés parfois en scooter sur les routes du département. Les chercheurs du CIRAD (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) ont travaillé sur les plantations que les éleveurs pourraient développer sur leur terre.
Journée de l'élevage 3« On est capable de participer à une journée comme celle-ci, car depuis un an et demi, on a mené des études qui nous permettent de dire précisément ‘quoi, quand et comment’ planter, fertiliser et couper», témoigne Laura Balbérini, ingénieur recherche au CIRAD. Ainsi, la culture de certaines espèces de canne ou des touffes de Panicom, une graminée qui pousse en motte, pourraient se multiplier, permettant aux paysans d’offrir à leurs animaux une alimentation qui accroisse les rendements.

Bientôt des moutons mahorais

Enfin, un nouveau cheptel pourrait voir le jour prochainement à Mayotte : des moutons pourraient être importés pour la première fois.
La Chambre d’agriculture (CAPAM) a transmis les dossiers aux services de l’Etat compétents pour préparer, principalement d’un point de vue sanitaire, l’arrivée des bêtes. La prochaine « journée de l’élevage » pourrait donc être l’occasion de déguster des gigots, d’agneaux élevés à Mayotte.
RR

*CoopADEM : Coopérative agricole des éleveurs mahorais

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139126
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139126
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139126
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139126
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139126
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139126
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...