25.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 février 2023
AccueilSociétéGrève des services sociaux : suspension pour un début d’accord

Grève des services sociaux : suspension pour un début d’accord

Les agents de la Direction de la Solidarité et du développement social (DSDS) sont parvenus à se faire entendre. Des avancées dès cette semaine, d’autres d’ici la fin du mois.

Jean-Pierre Salinière
Jean-Pierre Salinière

Ils voulaient rencontrer Daniel Zaïdani, leur président, c’est un DGS (Directeur général des services) motivé qui a reçu les grévistes ce lundi matin : «je veux pouvoir proposer un protocole qui sera tenu» indiquait Jean-Pierre Salinière. Il hérite d’une situation désastreuse des services sociaux : locaux des PMI (Protection maternelle et infantile) dégradés, manque de personnel, absence de moyen de locomotion pour les éducateurs notamment… «Il faut remettre à niveau les dispensaires» rajoutait-il.

Il y a urgence. C’est pourquoi, huit véhicules seront affectés au pôle Social, et au pôle Santé, «un redéploiement depuis des postes où ils étaient affectés par erreur», 15 postes informatiques seront installés courant novembre.

Quant aux autres points, le DGS du Conseil général dit vouloir prendre le temps de les étudier. C’est le cas du budget des PMI, noyé dans un budget global DSDS : «je demande une ligne budgétaire clairement identifiée et détaillée».

Des problèmes relationnels avec une psychologue avaient mis le feu aux poudres du service. «Nous dialoguons avec  toutes les SAMSUNG DIGITAL CAMERAparties. Tout agent a des droits qu’il faut respecter». C’est également la position sur les mésententes avec le DGA (directeur général adjoint) Mohamed Elamine.

Le problème le plus aigu se pose sur la déficience de personnel qualifié dans certains secteurs : «les agents demandent un recrutement de 18 assistantes sociales pour s’aligner sur les normes métropolitaines. Ce sera difficile, et pas uniquement sur le plan financier».

Quant à la revalorisation de traitements demandée par les familles d’accueil, “une étude est en cours dont les résultats seront connus dans le courant du mois de novembre”.

C’est donc un compte rendu de la situation, préambule à l’écriture d’un protocole d’accord qui sera définitif après une réunion, que Jean-Pierre Salinière mènera avec ses services le 29 octobre.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...