26.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 février 2023
AccueilEconomieLe choix des projets européens sujet à tensions

Le choix des projets européens sujet à tensions

L’habituelle guéguerre entre l’exécutif mahorais et le représentant de l’État sur l’île s’est exacerbée ces jours-ci. Une collaboration étroite est pourtant indispensable au choix et la gestion des projets européens.

Entre Victorin Lurel et Daniel Zaidani... des compromis
Entre Victorin Lurel et Daniel Zaidani… des compromis

« Nous avons découvert la liste des projets éligibles aux fonds européens dans l’hémicycle samedi soir ! » critique Issihaka Abdillah, conseiller général de Bandraboua, pourtant habituellement au fait de ces dossiers. Philippe Laycuras, le SGAER, s’étouffe : «le Diagnostic territorial donnant les axes stratégiques pour Mayotte est en ligne !». La visite du ministre Lurel et sa saillie contre la vision de l’équilibre budgétaire made by Zaïdani, a non seulement partagé les élus en deux clans, mais attisé les rancœurs envers la représentation de l’État à Mayotte.

Un panel de projets éligibles a été proposé par le cabinet Amios, après écriture du cahier des charges par la Préfecture. «Aucun élu du Conseil général ne s’est rendu à cette présentation», déplore-t-on du côté préfectoral. Ce Diagnostic territorial a été suivi par les écritures inscrivant les projets vers leurs fonds respectifs, Feder, Feamp etc. Le tableau final retenant une vingtaine de projets Feder (Fonds qui corrige les déséquilibres d’un territoire) a été signé et validé par Daniel Zaïdani en juillet 2013.

Les embouteillages… pas une priorité européenne

« La priorité a été donnée au désenclavement, telle la piste longue ou le développement du port, et l’assainissement, les déchets, l’eau potable, la santé ». Ainsi, le contournement de Mamoudzou, pourtant objet de nombreuses études, a été écarté : «il fallait des projets rapidement réalisables pour une consommation rapide des budgets européens» argumente Philippe Laycuras.

Il faut dire que l’Europe, avec ses concentrations thématiques, impose ses vues où ne figurent pas les infrastructures routières.

Les Mahorais sauront au deuxième semestre 2014 si les projets proposés sont retenus… alors que les études auront été engagées, et les plans de financement clos, il faut en tout cas l’espérer. L’Europe finance à 85%, la contrepartie étant assurée soit par l’Etat, soit par le Conseil général ou par un porteur de projet privé.

La procédure adoptée pour le Fonds Feder est en cours pour le FSE (Fonds social européen) dont une liste de projet a été remise au Conseil général en avril. La réponse a été donnée par le biais du cabinet Mensia en juillet, rajoutant au retard général lié à d’autres intervenants (voir article début d’improvisation).

Le FSE se monte à 35M€ et ses différents projets (lutte contre l’illettrisme, formation professionnelle…) seront bientôt rendus public.

Les incompréhensions se multiplient entre la Préfecture et le Conseil général, les reproches circulent des deux côtés en apartés, alimentés par le sentiment de ne pas être associés aux décisions en amont chez les uns, et par le laxisme d’élus ne s’impliquant pas sur des sujets essentiels pour Mayotte de l’autre.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...