26.9 C
Dzaoudzi
mercredi 8 février 2023
AccueilSociétéTaxation des fonctionnaires : ça balance à Paris

Taxation des fonctionnaires : ça balance à Paris

Après avoir tenté de sensibiliser le ministre Lurel sur le tarmac de l’aéroport de Mayotte, l’intersyndicale des fonctionnaires poursuit son combat à Paris. Une réunion interministérielle serait programmée pour le 4 novembre.

Le mouvement était parti du Commissariat de Police
Le mouvement était parti du Commissariat de Police

Le préavis de grève pour le 29 octobre est maintenu pour dénoncer la rétroactivité d’imposition des Indemnisés spécifiques d’éloignement des fonctionnaires d’État venus exercer pour un temps limité à Mayotte, les « expats ».

Victimes d’une imposition qu’ils considèrent abusive sur l’année 2013, où les indemnités étaient “contractuellement” non imposables, les différentes branches composant l’Intersyndicale ont décidé d’une nouvelle stratégie : celle d’interpeller leurs syndicats nationaux. C’est notamment le cas des policiers par le biais  de Synergie officier, dont le Secrétaire général Patrice Ribeiro a adressé le 17 octobre un courrier à Manuel Valls. Il y accuse notamment l’État de «changer les règles sans respecter le contrat moral qui le lie à ses agents».

Le Syndicat en profite pour souligner la qualité de recrutement des agents de la Police nationale à Mayotte, «après des entretiens poussés», alors que les agents mahorais souffrent d’un manque de parité avec les gendarmes «au régime indemnitaire trois fois supérieur». Se posera également le problème des critères d’obtention des allocations familiales, la prise en charge des «locaux» étant plafonnée à trois enfants, contrairement à leurs homologues métropolitains… d’autres combats en perspective, nous laisse-t-on entendre.

Les syndicats attendent les réponses des ministères interpellés, et, selon nos informations, elles pourraient ne pas trop tarder : une réunion interministérielle serait programmée pour le lundi 4 novembre avec autour de la table, autres autres, les ministères des outremers, de la fonction publique et bien évidement Bercy : la Direction générale des finances publiques (DGFiP) qui dépend du ministère de l’Économie et des Finances pourrait être présente.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...