29.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 février 2023
AccueilSociétéLes forces de l’ordre «encadrent» la manifestation

Les forces de l’ordre «encadrent» la manifestation

Déploiement impressionnant des forces de l’ordre à proximité de l’hôpital où l’intersyndicale avait donné rendez-vous aux grévistes ce matin. Le mouvement se poursuit.

MANIFESTATION INTERSYNDICALE 5 NovembreLe rassemblement des fonctionnaires en grève était prévu à 9 heures ce matin, à proximité du CHM (Centre hospitalier de Mayotte), l’intersyndicale soutenait ainsi les hospitaliers partie prenante du mouvement. Mais avant les grévistes, ce sont les forces de l’ordre qui se sont déployées massivement autour de l’hôpital. Des fourgons, des hommes postés devant les entrées, la surprise des grévistes est totale.

Rapidement, un filtrage des piétons s’organise dans les rues qui mènent à l’hôpital. Tous ceux qui remontent depuis les bas de Mamoudzou ne sont pas systématiquement autorisés à passer. La colère des fonctionnaires est immédiate surtout de la part des hospitaliers et des personnels du ministère de la justice : «Des forces de l’ordre ont demandé à des patients qui se rendaient à l’hôpital d’ouvrir leur carnet de santé. C’est une violation flagrante à la fois de la liberté de circulation et du secret médical !»
Du côté de la préfecture, on essayait de temporiser : «Au début de chaque manifestation, le dispositif de sécurité se met en place pour encadrer le rassemblement. Il peut y avoir des cafouillages, mais il n’y a pas eu d’instructions en ce sens. »

Un sit-in devant l’hopital

Finalement, les grévistes bloqués dans les rues adjacentes à l’hôpital sont autorisés à rejoindre le rassemblement qui se transforme en sit-in. Les organisations syndicales comptent, à ce moment là, environ 300 personnes.
Plus tôt dans la journée, les personnels de l’Education nationale poursuivaient le blocage des établissements scolaires : «Il n’est pas question de gêner la population mahoraise. Au contraire, on travaille pour son avenir, expliquait Frédéric Muller, un des porte-paroles de l’intersyndicale. Chaque élève de Mayotte a droit à des enseignants qualifiés comme partout ailleurs.» Une façon de brandir à nouveau la menace d’une hémorragie de fonctionnaires après la fiscalisation de l’indemnité d’éloignement, la mesure qui a mis le feu aux poudres.
Ce blocage des collèges et des lycées doit se poursuivre toute la semaine.

La réunion au ministère de la fonction publique hier n’a débouché sur aucune décision. «Ils ont dit aux représentants syndicaux qu’ils étaient non-qualifiés pour prendre une décision» explique l’intersyndicale.
Le mouvement se poursuit donc avec demain un rassemblement à proximité du tribunal. L’occasion pour les magistrats de se faire entendre : «demain, il y aura une audience correctionnelle avec des dossiers urgents à traiter. Nous avons, tous, un sens aigu du service public. De la même façon que nous n’avons pas bloqué l’accès aux soins, nous ne bloquerons pas le fonctionnement de la justice.» Les magistrats, en robe, devraient tout de même accueillir les autres corporations de l’intersyndicale.
RR

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139126
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139126
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139126
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139126
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139126
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139126
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...