26.9 C
Dzaoudzi
dimanche 29 janvier 2023
AccueilFaits diversL’affaire du poignardé du lycée reporté

L’affaire du poignardé du lycée reporté

Deux mineurs devaient comparaître ce matin devant le tribunal correctionnel pour les violences qui ont précédé le meurtre de Charifoudine le 27 février 2012.

C’était en février 2012. Poursuivi par plusieurs assaillants dans les rues de Mamoudzou, Charifoudine âgé de 16 ans, mourrait poignardé dans la cour du lycée Younoussa Bamana. Ce matin, l’audience du tribunal correctionnel pour enfant devait juger, à huis clos, deux des agresseurs présumés pour violences en réunion avec armes. Le procès a été renvoyé au 13 février 2014, pour cause de mouvement des fonctionnaires au tribunal de grande instance de Mamoudzou.

«L’affaire n’a pas pu être jugé aujourd’hui, mes clients devront encore, encore patienter. C’est un coup dur car c’est une affaire extrêmement sensible», témoigne Saïd Larifou l’avocat de la famille de la victime. Nadhuirati et Hamidou Mouhamed, la mère et l’oncle de Charifoudine ont, eux, fait le déplacement.

«La moindre des choses c’est de nous avertir, le tribunal sait très bien où nous sommes il pouvait nous envoyer un courrier», tempête l’oncle de la victime.

Un des deux agresseurs placé dans un foyer en métropole a été prévenu, avant l’audience, du renvoi par les services de justice, “contrairement à la famille», reconnaît le procureur Véronique Compan.

L’auteur du coup mortel est lui toujours incarcéré à la maison d’arrêt de Majicavo. Il devrait être jugé par la Cour d’Assises en mars prochain.

A.L.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139520
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139520
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139520
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139520
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139520
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139520
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...