26.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 février 2023
AccueilEconomieSTM : la grève de trop

STM : la grève de trop

Le Conseil général ne tient plus à conserver la gestion du Service de Transport Maritime qui assure la liaison entre Petite et Grande Terre. Une décision annoncée ce jeudi matin et à imputer à la dernière grève, mais aussi à l’incertitude qui pèse sur les conditions de maintien de l’autorisation de navigation.

La reprise en main du personnel avait permis d’espacer ce genre de déconvenue (barge échouée sept 2007)
La reprise en main du personnel avait permis d’espacer ce genre de déconvenue (barge échouée sept 2007)

C’était sans doute la grève qu’il ne fallait pas mener. En bloquant le trafic la semaine dernière, pour demander la tête du directeur d’exploitation, les agents du Service de Transport Maritime ont obtenu le départ sous trois mois de la seule personne habilitée ISM (Sécurité maritime), qui conditionne les autorisations par les Affaires maritimes de navigation des barges et amphidromes qui assurent la traversée entre Petite et Grande Terre.

La fin du mouvement avait été entérinée par un protocole d’accord qui subordonnait donc le départ de Christian Corre, dont les compétences sont reconnues par ailleurs par sa direction et la présidence du Conseil général, à la formation d’un « cadre mahorais à la qualification ISM ». Mais, selon nos informations, rien n’est moins sûr, et si cette transition ne se fait pas, c’est l’arrêt immédiat du Service de Transport maritime dès fin janvier 2014.

Appel à une continuité territoriale

Siège du STM en Petite Terre
Siège du STM en Petite Terre

Cette situation tendue a fait réfléchir le président Zaïdani : « à la suite des grèves, je me pose des questions sur la gouvernance » glissait-il pudiquement en Séance plénière ce jeudi matin.

Il appelle donc à la création d’ « un Comité de réflexion sur la gouvernance du STM, avec les services de l’État ». Pourquoi l’État ? « Parce qu’il est de son ressort d’assurer la continuité territoriale ! » tranchait Jacques-Martial Henry, 2ème vice-président du Conseil général.

Une remarque pertinente pour la liaison de Mayotte avec la métropole, comme en bénéficient les autres DOM. Mais l’implication de l’État sur le transport entre les deux îles n’est pas dénuée de bon sens, puisqu’avec 3M€ de recettes annuelles pour un coût de 10M€, le STM est avant tout un service public qui propose une traversée aller-retour pour 0,75 euros seulement. Le vice président Raos avait récemment proposé d’en augmenter le montant.

Enfin, ce n’est pas la première fois qu’une solution alternative est recherchée, un EPIC (Établissement Public à caractère industriel et commercial) pourrait de nouveau être étudié alors que l’évocation d’un pont entre les deux îles n’est plus d’actualité…

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...