31.9 C
Dzaoudzi
dimanche 5 février 2023
AccueilFil infoLes sages-femmes posent le camp

Les sages-femmes posent le camp

P1040908Une poignée de sages-femmes occupe le terre-plein face au CHM afin d’appuyer les revendications d’un mouvement entamé il y a deux mois.

Occupy CHM, ce pourrait être le mot d’ordre du mouvement des sages-femmes à Mayotte. Alors qu’une manifestation était organisée ce lundi au niveau national, quelques représentants et  représentantes de la profession ont installé leur tente face à l’hôpital de Mamoudzou, à l’instar d’autres villes hexagonales, afin d’exprimer leur détermination en occupant le terrain.  En grève depuis le 16 octobre, les sages-femmes revendiquent le statut de praticien hospitalier dont bénéficient les médecins et pharmaciens. “On a une pratique médicale dans notre code de déontologie et face à la justice si on fait une erreur mais pas dans notre statut”, déplore Olivier Colligon, jeune diplômé en poste à Mayotte.

Les sages-femmes ont souhaité peser sur une réunion de concertation qui a eu lieu lundi au ministère de la Santé, à Paris. Le collectif, dissocié des centrales syndicales, a claqué la porte de l’entrevue, faute de proposition sur leur principale revendication. “On nous propose un statut spécifique dans la fonction publique ou un statut spécifique, ni fonction publique, ni praticien hospitalier. Nous refusons un nouveau statut spécifique, nous réclamons juste à entrer dans un statut qui existe déjà”, analyse Anne-Colette Valette, sage-femme à Mayotte, après s’être informée des positions de ses collègues à Paris.

Plus autonomes et mieux payées

Le collectif souhaite une sortie de fonction publique hospitalière afin d’intégrer un statut médical, synonyme d’autonomie. “Cela nous permettrait une plus grande mobilité dans notre métier, à l’image des autres professions médicales”, analyse Olivier Colligon.

Les grévistes revendiquent également une reconnaissance de professionnels de premiers recours, c’est-à-dire la profession vers laquelle sont orientées les femmes -enceinte ou non – pour leur suivi gynécologique. A l’heure, actuelle, ce sont, en grande majorité, les gynécologues qui ont ce rôle… sauf à Mayotte où les sages-femmes exercent le panel de leurs compétences. “Sur la pratique, Mayotte est un modèle pour la profession, reste à changer notre statut”, note Anne-Colette Valette. Ces revendications  permettraient aux sages-femmes d’être mieux rémunérées.

Plusieurs milliers de sages-femmes ont manifesté à Paris. A Mayotte “on campe sur ses positions”, faute de réponses satisfaisantes de la part du ministère de la Santé. Plus d’une centaine de sages-femmes exercent au centre hospitalier de Mayotte.

Axel Lebruman

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139512
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139512
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139512
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139512
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139512
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139512
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...