24.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 février 2023
AccueilUneCinéma : la tartufferie générale

Cinéma : la tartufferie générale

Alors que l’ouverture de la seule salle de cinéma de l’île était prévue hier, le conseil général exploitant du lieu, qui s’y est pris bien tard, n’a pas obtenu les autorisations d’ouverture.

P1050091
De nombreux spectateurs se sont rendus au cinéma hier. Aucun film n’a été projeté.

Elles sont arrivés de Tsingoni. “On a appelé le cinéma, on nous a dit qu’il y avait La princesse des neiges projetée à 14h”, expliquent Lydia et Corinne. Déçues, elles feront demi-tour avec leurs enfants. Alors que les premières projections devaient avoir lieu hier dans la salle Alpa Joe, aucun spectateur n’a pu voir de film.

La commission Hygiène et Sécurité, dont l’avis a été demandé par la mairie pour la réouverture de ce bâtiment destiné à accueillir du public, n’a pas encore donné d’avis favorable à l’ouverture de la salle. Des problèmes d’alarme, de sièges, de revêtement de sol et de portes coupe-feu ont été répertoriés lors d’une visite le 23 décembre dernier. “La commission n’a pas encore délivré son procès-verbal mais ce sera très probablement défavorable, même si de gros efforts ont été faits. Il y a des non-conformités qui ne peuvent être réglées dans la journée”, indique la préfecture. Cet organe consultatif composé de représentants des pompiers, de la police municipale, du propriétaire du bâtiment (ici le conseil général), de la mairie est présidé par le préfet.

Responsabilité du maire

“Les travaux ont été faits dès le lendemain. Il reste quelques détails à régler mais il n’y a aucun problème de sécurité dans le cinéma. C’est au maire de prendre ses responsabilités pour la réouverture”, analyse Toihir Youssoufa, directeur général administratif des Services à la population. Le maire engage sa responsabilité pour l’ouverture d’un bâtiment destiné à l’accueil du public sur le territoire de sa commune. L’élu ne veut prendre aucun risque. “Nous voulons un avis favorable de la commission, l’arrêté d’ouverture sera signé dans la foulée”, note un cadre de la commune. “Si la mairie faisait la même chose avec les MJC et les écoles, elles seraient toutes fermées”, observe le DGA.

En août 2012, le maire Abdourahamane Soilihi avait décidé de signer l’arrêté de réouverture du cinéma contre l’avis du CHS. Suite à une mise en garde de la préfecture sur sa responsabilité de maire, l’édile s’était ravisé après quelques semaines d’ouverture de la salle obscure.

Chacun se renvoie la responsabilité jusqu’à s’enfermer dans la mauvaise foi. “Nous n’avions jamais dit officiellement que le cinéma rouvrirait le 26 décembre, d’ailleurs on n’a pas diffusé de programme officiel”, ose Alain Kamal Martial, le directeur des services culturels du département. Lors d’une première annonce, les projections du cinéma devaient débuter le 24 décembre.

“Ils font de la communication mais ils ne travaillent pas en amont pour avoir les autorisations”, regrette ce même cadre de la mairie qui préfère garder l’anonymat.

Du côté du conseil général, on espère toujours une ouverture pour le week-end. La fameuse commission Hygiène et Sécurité pourrait effectuer une nouvelle visite dès aujourd’hui dans la salle de cinéma. Dans le cas contraire, il faudra probablement attendre l’année prochaine pour espérer se faire une toile.

A.L.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...