26.9 C
Dzaoudzi
dimanche 29 janvier 2023
AccueilEconomieCarburants à Mayotte: les marges encadrées

Carburants à Mayotte: les marges encadrées

Continuité et changements : décryptage du décret qui encadre désormais les prix et les marges du secteur pétrolier à Mayotte pour tenter de lutter contre “la vie chère”. Des parlementaires appellent à la poursuite de la concertation.

Ce n’est pas un mais trois décrets distincts qui ont été publiés au Journal officiel du jour, soit 24 heures avant la date prévue, pour réglementer les prix des produits pétroliers et plus largement la distribution de ces produits d’Outre-mer. Le premier décret concerne les départements français d’Amérique, le deuxième La Réunion et le troisième est applicable à Mayotte. Le gouvernement a donc choisi de tenir compte des situations différentes rencontrées dans les 5 DOM.
A Mayotte, le texte s’inscrit dans la continuité des dispositifs existants en introduisant quelques nouveautés.

Comme c’est déjà le cas actuellement à Mayotte, le préfet va continuer à fixer les prix maximum des produits pétroliers. Toutes les catégories sont concernées : le super sans plomb et le gazole, le fioul domestique, le pétrole lampant et le GPL.
Chaque étape du circuit de ces produits est désormais sous contrôle. Un prix maximum est fixé pour les importations, le passage en dépôt, l’embouteillage pour les produits gaziers et la distribution, qu’elle se fasse en gros ou au détail.
Les prix sont fixés le premier jour de chaque mois sauf pour le fioul domestique où le prix est fixé une fois par an.

Les marges encadrées

La grande nouveauté réside dans l’encadrement des marges, une disposition qui a provoqué de vives tensions entre les compagnies pétrolières et le gouvernement. Un arrêté préfectoral fixe désormais chaque année les marges (gros et détail) maximales autorisées pour les compagnies. Une modification supplémentaire est possible «en cas de circonstances exceptionnelles».
Et l’encadrement de ces marges ne sera pas obligatoirement rendu public, mais ses effets sur les prix pour les clients seront analysés régulièrement et connu de tous. En effet, il est prévu qu’une fois par an, «le préfet présente à l’observatoire des prix, des marges et des revenus (…) les évolutions de prix découlant de la mise en œuvre du décret».

Des parlementaires interviennent

Après des mois de tensions, le gouvernement est donc allé au bout de sa démarche, expliquant que le dossier n’est pas clos. «La concertation se poursuit», assurait Victorin Lurel, le ministre des Outre-mer, sur le plateau de Guadeloupe 1ère dimanche soir.
Dans la soirée d’hier, le gouvernement a d’ailleurs pris soin de publier un communiqué pour accompagner ce décret expliquant que «l’ensemble des acteurs de la filière est convié à une nouvelle réunion de concertation (…) le jeudi 9 janvier prochain à Paris».

Dans la soirée également, treize parlementaires d’Outre-mer (Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Mayotte, Nouvelle-Calédonie et Saint-Pierre-et-Miquelon), socialistes pour la plupart, ont demandé au gouvernement et aux gérants de stations-service “de ne pas céder au chantage” des compagnies pétrolières. Dans un communiqué, les signataires “appellent toutes les bonnes volontés à répondre favorablement à l’offre de poursuite de travail” faite par les autorités “sur les arrêtés de méthode” de régulation des prix des carburants.
Le dossier promet donc de faire encore beaucoup parler de lui en ce début de nouvelle année.

RR

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139115
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139115
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139115
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139115
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139115
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139115
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...